Lyon: Le Sytral charge Alstom de concevoir 30 nouvelles rames de métro

TRANSPORTS Les premières seront mises en service en 2019...

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 15 octobre 2015. Illustration du métro à Lyon sur la ligne D.
Lyon, le 15 octobre 2015. Illustration du métro à Lyon sur la ligne D. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

L’objectif affiché est d’augmenter la capacité d’accueil des lignes A, B et D. La société Alstom vient d’être chargée par le Sytral de concevoir 30 rames de métro nouvelle génération pour le réseau lyonnais, a annoncé ce mercredi matin le fabriquant.

Les quatre premières seront mises en service en 2019 sur la ligne B, puis les autres voitures viendront progressivement compléter et remplacer les rames fonctionnant sur les lignes A et D.

Faire face à la hausse de la fréquentation

Le Sytral, autorité organisatrice des transports en commun lyonnais, va investir 140 millions d’euros dans ce nouveau matériel afin d’accroître la capacité de transports sur ces trois lignes et faire face à l’augmentation de la fréquentation, estimée à 30 % dans les prochaines années.

« Les nouvelles rames bénéficieront des dernières avancées technologiques afin d’augmenter la disponibilité, l’accessibilité et l’information voyageurs, et de faciliter la maintenance », précise Alstom, qui a déjà fabriqué le matériel actuellement en service dans le métro lyonnais. Chaque rame, de 36 mètres de long, pourra ainsi transporter jusqu’à 325 passagers. Eco-conçues, elles seront dotées de plusieurs innovations technologiques qui devraient permettre de réduire de 25 % la consommation d’énergie par rapport aux rames actuelles.

>> A lire aussi : Lyon: La voiture a de moins en moins la cote pour se déplacer

Une bonne nouvelle pour les usagers TCL mais également pour Alstom, qui, dans le cadre de ce contrat, va faire travailler six sites, dont celui implanté à Villeurbanne, chargé de l’informatique embarquée et de l’information voyageurs. Valenciennes (Nord) gérera la conception, l’aménagement intérieur, l’assemblage, les essais et la validation des rames. Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) la coordination du design et le site d’Ornans (Jura) la fabrication des moteurs, ajoute le fabriquant.