Rhône: Des jeunes des quartiers relèvent le défi d'aider des réfugiés

INITIATIVE Ils ont répondu au défi Facebook lancé début octobre par des jeunes de Sarcelles, dans le Val d'Oise...

Elisa Frisullo

— 

Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement
Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement — E. Frisullo / 20 Minutes

Ils se sont levés tôt et se sont retrouvés, pour la plupart sans se connaître, au centre social Georges-Levy à Vaulx-en-Velin (Rhône), pour une journée de solidarité. Ce dimanche, une quarantaine de jeunes, issus des quartiers de la commune mais également de Lyon, Rillieux, Villeurbanne ou encore Saint-Priest ont participé à l’événement « Vaulx relève le défi - Réfugiés », organisé via Facebook.

Cet appel à la solidarité était organisé par les associations vaudaises Collectif Jeunes solidaires et Sadaqa Humanity en réponse au défi  lancé au début du mois par des jeunes de Sarcelles, dans le Val d'Oise, déterminés à venir en aide aux migrants en allant distribuer des repas à tour de rôle dans Paris.

Inciter les jeunes à s’investir et s’engager

« Les jeunes, c’est l’avenir, on essaye de les tirer vers le haut, en leur faisant prendre conscience par des actions comme celles-ci qu’ils peuvent agir à leur niveau et devenir de vrais citoyens» , indique Ychem Sallouh, président du Collectif Jeunes solidaires. « L’idée est d’inciter les jeunes à s’engager, à s’ouvrir à d’autres choses et à donner de leur temps à des associations qui manquent de bras. Les quartiers, ce n’est pas ce qu’on montre à la télévision, c’est aussi des gens qui peuvent se mobiliser pour apporter leur aide à des gens en difficulté», ajoute Manel, qui avec son amie Salouna, a créé l’association Sadaqua Humanity.

Affairé à empaqueter les plats préparés sur place, qui seront ensuite distribués à des réfugiés, Karim est venu pour faire une bonne action. Cet étudiant ingénieur en informatique, arrivé à Lyon depuis peu, vivait jusqu’alors dans le Nord, à quelques kilomètres de Calais. « Je connais donc bien la situation des migrants. Ces gens ont fui leur pays car ils n’avaient pas le choix. Nous ferions la même chose en France si nous étions menacés. Alors j’essaye, avec les moyens du bord, de les aider. Personne n’aimerait être à leur place », confie le jeune homme.

« C’est dans nos quartiers qu’il y a le plus de solidarité »

Comme lui, Inès et Indra, deux copines de 20 ans, ont répondu  naturellement à l’appel lancé sur les réseaux sociaux. « Ces réfugiés ont fui des bombes, une situation grave. Ils ont aujourd’hui besoin qu’on leur tienne la main, c’est important », estime Indra, une étudiante en droit venue de Villeurbanne. En décidant de s’investir ce dimanche, cette jeune fille n’a en revanche pas songé un instant à l’image que cette action pourrait donner aux quartiers.

« On le sait nous que c’est justement dans nos quartiers en difficulté qu’il y a le plus d'entraide. Les gens ont conscience des difficultés des autres, se mettent dans la peau de l’autre». « Je l’ai toujours su qu’il y avait de la solidarité. Des tas de choses s’organisent dans les banlieues. La seule chose qui m’ait motivée, c’est d’apporter mon aide à des personnes dans le besoin », acquiesce Jihen, 25 ans.

Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement
Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement - E. Frisullo / 20 Minutes

 

Après de longues heures de cuisine et de préparation des paniers repas, les participants à cet élan de solidarité devaient sillonner la métropole jusque dans la soirée pour distribuer, loin des caméras, des plats aux réfugiés accueillis dans des centres d’hébergement ou encore dans la rue. Un moment très attendu par les jeunes.

>> A lire aussi : Facebook: Des jeunes de Sarcelles se lancent le défi de venir en aide aux réfugiés

« Au-delà de la nourriture que nous allons leur apporter, c’est vraiment l’occasion d’échanger avec eux, d’avoir un temps de partage», ajoute Indra. « Pour nous, une journée comme celle-ci, c’est juste donner un peu de notre temps, mais pour eux, cela peut représenter beaucoup », estime Karim, bien décidé au terme de cette première expérience solidaire à s’engager davantage pour venir en aide au plus démunis.

Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement
Vaulx-en-Velin (Rhône), le 23 octobre 2016. Des jeunes préparent des repas destinés à des migrants dans le cadre de l'événement - E. Frisullo / 20 Minutes