La droite se met en rang d'union

F. C. - ©2007 20 minutes

— 

Tous derrière Perben. Les élus millonistes, Amaury Nardone et Denis Broliquier (Unir pour Lyon), ont annoncé hier la fusion de leurs équipes avec celles de Dominique Perben (UMP), qu'ils considèrent désormais comme l'unique « chef de file de la droite lyonnaise » pour les élections municipales. « Aujourd'hui à Lyon, la droite est unie. Cela fait vingt ans qu'on l'attendait. C'est un vrai bonheur. Il était naturel que nous soyons ensemble », jubilait hier l'ancien ministre des Transports, candidat à la mairie depuis 2004, lors d'une conférence de presse commune.

Les discussions, parfois houleuses, auront cependant duré plusieurs mois pour s'accorder sur des éléments de programme et la présence de millonistes en tête de liste dans deux arrondissements (2e et 6e). « C'est un accord de raison », estime un militant milloniste. Dominique Per­ben pouvait difficilement se passer des très actifs militants d'Unir pour Lyon, première force d'opposition au conseil municipal. Et les millonistes manquaient d'une personnalité d'envergure à leur tête, Charles Millon ayant décidé de ne pas se représenter aux municipales. Reste désormais pour Perben à convaincre les centristes de se rallier à sa candidature. Ces derniers préparent cependant une liste autonome. Et l'élection de Charles Millon à la région en 1998 avec les voix du FN, puis les divisions aux municipales de 2001, ont laissé des traces chez les centristes. « Je ne peux pas laisser entendre que je passe un accord avec des extrémistes. Ce qui nous rassemble, c'est le projet pour Lyon », s'est défendu Perben.