VIDEO. OL: Après Aulas, Genesio s’en prend lui aussi au «café du commerce»

FOOTBALL L'entraîneur de l'OL n'a guère apprécié les critiques qui ont suivi son coaching plutôt frileux mardi, en supériorité numérique face à la Juve (0-1) en Ligue des champions...

Jérémy Laugier

— 

Bruno Genesio a été critiqué mardi pour son manque d'ambition, à 11 contre 10, face à la Juve d'Allegri.
Bruno Genesio a été critiqué mardi pour son manque d'ambition, à 11 contre 10, face à la Juve d'Allegri. — JEFF PACHOUD / AFP

Avec déjà 7 défaites en 13 matchs officiels, l’OL vit actuellement son pire début de saison depuis 34 ans. Forcément pointé du doigt depuis la reprise, Bruno Genesio s’est montré offensif à ce sujet, ce jeudi en conférence de presse. L’entraîneur lyonnais a ainsi assuré n’avoir « aucun regret » sur ses changements effectués mardi.

Face à une Juventus réduite très tôt à 10 en début de deuxième période (à 0-0), il avait préféré conserver son système à trois défenseurs centraux plutôt que de tenter un pari plus ambitieux en remplaçant l’un d’eux par Rachid Ghezzal ou Maxwel Cornet. Ce dernier a finalement remplacé Lacazette (72e) et l’international algérien n’a remplacé Mapou Yanga-Mbiwa qu’après le but italien (82e), ce qui a valu des critiques à Genesio.

>> A lire aussi: Lacazette manque un penalty, Aulas ne veut pas qu'il écoute «les médias inhumains»

« Je ne prête plus aucune importance à tous ces commentaires »

« Ce qui est drôle, c’est que vous ne savez pas ce qu’il se passe la semaine, et les contraintes que j’ai sur certains joueurs, a lancé le technicien lyonnais. Et vous vous permettez de faire des commentaires sur des changements qui sont frileux. Saviez-vous qu’Alex [Lacazette] ne devait jouer qu’une heure [72 minutes en fait] ? Que [Maxwel] Cornet ne pouvait jouer que 25 minutes ? Est-ce que vous saviez que Sergi [Darder] était blessé quand il est sorti ? »

Avant d’enchaîner, très agacé : « Je ne prête plus aucune espèce d’importance à tous ces commentaires-là. Ce sont des discussions de café du commerce ». Bruno Genesio, qui jouera gros samedi (17 h) face à Guingamp, a donc rejoint son président sur cette expression, utilisée à la fois pour qualifier les critiques dans la presse et sur les réseaux sociaux. « Quand je vais boire le café à la brasserie dans mon village, j’entends les mêmes choses donc ça me fait bien marrer », a poursuivi l’entraîneur lyonnais. Une sortie médiatique qui ne manque (déjà) pas de faire réagir ce fameux « café du commerce », de plus en plus remonté contre Bruno Genesio et la direction du club.