Lyon-Juventus: L'OL a parfois régalé mais a été crucifié par Buffon et Cuadrado

FOOTBALL Les Lyonnais, qui ont à la fois manqué un penalty et joué pendant 40 minutes en supériorité numérique, peuvent avoir des regrets après le revers (0-1) ce mardi face à la Juve...

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons et l'OL peuvent être abattus après avoir été battus (0-1) ce mardi par l'implacable leader de Serie A.
Maxime Gonalons et l'OL peuvent être abattus après avoir été battus (0-1) ce mardi par l'implacable leader de Serie A. — JEFF PACHOUD / AFP

L’OL est passé par tous les états pour son premier très gros rendez-vous européen au Parc OL ce mardi. Largement dominés par la Juventus Turin en première mi-temps, les Lyonnais auraient quand même pu ouvrir le score avec un penalty d’Alexandre Lacazette (35e). Bien plus entreprenants à partir de l’expulsion de Mario Lemina (54e), ils se sont cruellement inclinés après un exploit de Juan Cuadrado (0-1, 76e).

>> A lire aussi: Revivez par ici le match entre l'OL et la Juve

Lyon peut souffrir sans craquer. Sans surprise, l’OL a d’emblée été privé du ballon dans des proportions assez dingues à domicile (39 % de possession en première mi-temps). Bien trop attentistes durant une vingtaine de minutes, les partenaires de Maxime Gonalons ont par la suite eu le mérite d’imposer un combat. Le gros tacle de Rafael sur Paulo Dybala, sanctionné d’un avertissement (29e) a eu valeur de déclic.

Même si le duo Nkoulou-Yanga Mbiwa s’est (encore) montré inquiétant par séquences, Lyon a su résister sans trop de dommages à la grande maîtrise collective italienne. Car finalement, Anthony Lopes n’a eu que deux arrêts majeurs à effectuer devant Gonzalo Higuain (24e, 43e).

Diakhaby atout… offensif de l’OL. Après avoir lancé Jordy Gaspar dans le grand bain le mois dernier à Séville (1-0), Bruno Genesio a pris le risque de titulariser mardi Mouctar Diakhaby, 19 ans et seulement 90 minutes au niveau professionnel (le 10 septembre contre Bordeaux).

Le défenseur d’1,92 m s’en est très bien sorti, surtout en créant le danger sur la plupart des coups de pied arrêtés lyonnais en première mi-temps. Après un coup de tête de peu à côté (14e), Diakhaby a provoqué un penalty suite à un accrochage (34e) avec le pourtant si expérimenté Leonardo Bonucci (29 ans).

Lacazette encore malheureux sur penalty. En Ligue des champions, Alexandre Lacazette avait déjà raté son tir au but en mars 2012 lors du fiasco à Nicosie. Idem la saison passée avec un échec coûtant très cher lors du premier match de poule contre la Gantoise (1-1). Sa tentative, bien trop molle, aurait changé le cours de cet OL-Juve, et peut-être de l’aventure européenne des Lyonnais.

Raillé pour ses deux récentes boulettes, Gianluigi Buffon a été à la fois décisif sur ce penalty (35e), mais surtout incroyable sur une frappe de Nabil Fekir déviée par Bonucci (50e). Son réflexe de la jambe droite à bout portant face à Tolisso (70e) a fini par écœurer un OL déjà quasiment éliminé en raison du succès (0-1) de Séville à Zagreb.