Lyon: Les voitures Bluely disponibles prochainement à l’aéroport Saint-Exupéry

TRANSPORT Une station devrait être mise en service à la fin du mois d’octobre selon le groupe Bolloré…

Elisa Frisullo

— 

Bluely compte 7250 abonnés trois ans après son lancement à Lyon.
Bluely compte 7250 abonnés trois ans après son lancement à Lyon. — C. Villemain / 20 minutes (archive)

Rejoindre l’aéroport de Lyon depuis le centre-ville pour un prix défiant toute concurrence ? Voilà qui devrait être possible prochainement grâce au déploiement du service d’autopartage électrique Bluely jusqu’à Saint-Exupéry.

« Dès la fin du mois d’octobre, une station comprenant six ou sept bornes de charge devrait être mise en service à l’aéroport », a indiqué ce mardi Marie Bolloré, directrice générale des applications mobilité électrique chez Blue solutions (Groupe Bolloré), à l’occasion du bilan des premières années de Bluely.

>> A lire aussi : A Lyon, Bluely va se déployer en banlieue pour faire décoller le trafic

Un service non rentable

Trois ans après le lancement de ce service à Lyon et Villeurbanne, étendu depuis à neuf autres communes de l’agglomération, cette extension devrait ainsi permettre au public de rallier Saint-Ex à petits prix. Il faudra en effet compter entre 6 euros et 9 euros en fonction de l’abonnement Bluely choisi.

Pour le groupe Bolloré, qui a investi 20 millions d’euros dans ce service, l’objectif est évidemment de doper la fréquentation de Bluely, qui a attiré depuis son lancement 7.250 abonnés. « Nous espérons atteindre les 175.000 locations annuelles en 2017 contre 100.000 cette année », a ajouté la directrice générale, précisant que le service n’était toujours pas rentable. « Nous sommes encore dans une phase d’investissements. Tant qu’elle continuera, il sera difficile d’aborder la phase de la rentabilité ».

>> A lire aussi : Démarrage au ralenti pour Bluely

Des citadines cinq portes pour attirer les familles

Aujourd’hui, la métropole lyonnaise compte 100 stations et 500 bornes de charge, soit deux fois plus que lors du lancement de Bluely en octobre 2013. Trois cents voitures sont désormais disponibles, dont une grande majorité de Bluecar, mais également des Twizy (biplace) et des Citroën C-Zero. Ces citadines 5 portes ont fait leur apparition cette semaine dans le Grand Lyon pour tenter de séduire davantage les familles. Autre cible visée par Bolloré et la Métropole, les 18-25 ans, pour lesquels a été créé récemment un abonnement à 1 € par mois (puis 0,13 centime/minute de conduite).

« Ce service de mobilité s’est véritablement installé dans le paysage », a estimé Karine Dognin-Sauze, vice-président de la Métropole chargée de l’innovation, rappelant que Bluely avait été lancé à Lyon pour réduire la place de la voiture individuelle en ville, limiter le budget auto du public et réduire les émissions polluantes. En trois ans, Bluely, dont un véhicule remplace 9 voitures individuelles, aurait ainsi permis d’éviter la dispersion de 172 tonnes de dioxyde de carbone, selon la Métropole.