Lyon: Une application pour trouver rapidement une place de stationnement

TECHNOLOGIE TowOnPark Lyon, première application participative de co-stationnement, a été lancée il y a un mois...

Caroline Girardon

— 

Illustration voiture, stationnement
Illustration voiture, stationnement — M.Bosredon/20Minutes

Combien de temps tournez-vous pour trouver une place de stationnement en centre-ville, à la limite de la crise de nerfs ? Parfois un quart d’heure. Souvent une demi-heure.

Lancée il y a un mois, l’application TwoOnPark Lyon propose aux automobilistes de se garer plus facilement. Le succès ne s’est pas fait attendre puisqu’elle enregistre au bout de quatre semaines entre 100 et 200 téléchargements par jour.

Le principe : l’échange. En clair, votre téléphone vous prévient quand un conducteur quitte sa place. « Il faut savoir qu’à l’instant T, 10 % d’automobilistes cherchent un stationnement alors que 2 % seulement des emplacements sont disponibles », dévoile Albane Sauvage, co-créatrice de l’application.

70 millions d’heures passées à tourner et tourner

Et d’ajouter : « 30 % des véhicules qui circulent au même moment dans une grande ville sont à la recherche d’une place. Soit 70 millions d’heures perdues en France chaque année et 434 heures chaque jour en presqu’île lyonnaise ».

L’idée lui est venue naturellement alors qu’elle se rendait à un rendez-vous professionnel avec son associé Philippe Morel. « Nous étions en retard et n’arrivions pas à trouver de places. Cela nous arrivait quasiment quotidiennement, explique cette adepte du covoiturage. Ce jour-là, on s’est fait la réflexion que ça serait tellement pratique d’avoir une information en temps réelle sur les places disponibles ».

Le fonctionnement est simple. Celui qui quitte son emplacement, perçoit 25 centimes à chaque place libérée. Celui qui arrive devra s’acquitter de 50 centimes. Peu de chance que la place soit malencontreusement prise entre-temps. « Celui qui part s’engage à attendre jusqu’à sept minutes », précise Albane Sauvage. Pas de mauvaise surprise non plus à l’arrivée.

« On ne peut pas vous proposer une place de citadine si vous roulez en berline. Les gabarits de chaque voiture sont enregistrés au préalable. Les utilisateurs sont mis en relation avec ceux qui possèdent le même type de voiture ».