OL: «Il est plus un prof d'anglais qu'un footballeur», balance Lacombe en réponse à Houllier

FOOTBALL Dix ans après, la passe d'armes entre les dirigeants lyonnais Bernard Lacombe et Gérard Houllier n'a (presque) pas pris une ride...

Jérémy Laugier
— 
Bernard Lacombe, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas, lors du match entre Nancy et l'OL le 14 août.
Bernard Lacombe, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas, lors du match entre Nancy et l'OL le 14 août. — PATRICK HERTZOG / AFP

On se croirait presque revenus au milieu des années 2000, en plein règne du grand Lyon sur la Ligue 1. Seules les tensions entre l’entraîneur de l’époque Gérard Houllier (de 2005 à 2007) et le conseiller du président Bernard Lacombe venaient alors perturber l’osmose du septuple champion de France. Revenu à Lyon en mai en tant que « conseiller extérieur en matière sportive » du club, Houllier a livré une sortie médiatique remarquée la semaine passée sur RMC.

« Bernard a souhaité prendre du recul, il s’occupe des légendes du club, de tous les anciens joueurs, a notamment glissé l’ancien manager de Liverpool. Il a trop d’années au club pour l’écarter. En plus, ce n’est pas du tout mon objectif. Je veux plutôt unir ses compétences aux miennes. »

Jean-Michel Aulas, Gérard Houllier et Bernard Lacombe, lors de la signature en mai 2005 d'Houllier en tant qu'entraîneur de l'OL.
Jean-Michel Aulas, Gérard Houllier et Bernard Lacombe, lors de la signature en mai 2005 d'Houllier en tant qu'entraîneur de l'OL. - FAYOLLE/SIPA

Bernard Lacombe : « Le silence punit l’insolence »

La réponse de Bernard Lacombe s’est révélée cinglante ce mercredi dans Le Progrès. « Comme me dit ma maman : le silence punit l’insolence », a d’abord lancé le dirigeant, reconnaissant « ne pas savoir » s’il était encore le conseiller du président Aulas. Il ne s’est dans la foulée pas privé d’un tacle appuyé.

« Je n’ai pas fait la même carrière que lui au niveau footballistique. Il est plus un professeur d’anglais qu’un footballeur. Je m’occupe, entre autres, du club des légendes du club, mais moi j’ai mouillé le maillot pour l’OL », a conclu Bernard Lacombe. Sur Twitter, ce revival de conflit interne a tendance à exaspérer les supporters.