Lyon: L'application citoyenne et participative CityLity vous facilite la vie à domicile et dans la ville

INNOVATION Elle permet d'échanger des services entre voisins, de contacter son syndic ou de trouver les points éco-citoyens autour de soi...

Elisa Frisullo

— 

L'application CityLity recense notamment les points éco-citoyens (benne à vêtements, silos à verre, stations, vélos...)  autour de soi.
L'application CityLity recense notamment les points éco-citoyens (benne à vêtements, silos à verre, stations, vélos...) autour de soi. — E. Frisullo / 20 Minutes

Se simplifier la vie entre voisins, avec son syndic, dans son quartier et dans sa ville. Deux ans et demi après son lancement à Lyon, CityLity, une application « tout en un » disponible gratuitement sur smartphone dans la France entière, permet depuis peu de trouver et de signaler tous les points écocitoyens existants dans son quartier.

« L’utilisateur peut voir où se trouvent les aires de covoiturage, les silos à verres, les containers de tri, les bornes vélos ou encore les points de collecte de vêtements », résume André May, qui a cofondé la start-up lyonnaise avec son ami d’enfance Benoit Waeckerlé.

Signaler un incident dans la ville

Aujourd’hui, 1.400 points écocitoyens sont signalés à Lyon, par des utilisateurs la plupart du temps. « Les données sont accessibles gratuitement à tout le monde. Les informations sont mises à jour par les citoyens eux-mêmes », ajoute le chef d’entreprise, soucieux de favoriser les démarches participatives au sein d’un même quartier et de la ville.

L'application CityLity, créée à Lyon, répertorie tous les points éco-citoyens autour de soi.
L'application CityLity, créée à Lyon, répertorie tous les points éco-citoyens autour de soi. - CityLity

 

Via l’application, qui répertorie aussi les magasins, restaurants, sites touristiques ou associations présents autour de soi, chacun peut aussi faire remonter un incident remarqué sur la voie publique. Il est ainsi possible de signaler rapidement aux services municipaux un problème de sécurité, d’éclairage, une fuite d’eau, des graffitis, des dégradations de mobilier urbain ou des nuisances sonores.

>> A lire aussi : Lyon: Les bons plans shopping et loisirs autour de vous accessibles en un glissement de doigt

Un microréseau social avec ses voisins

Au sein même de son immeuble, l’usager peut également utiliser CityLity comme un microréseau social qui va lui permettre de mieux connaître ses voisins et de favoriser l’entraide au sein de sa résidence. « Une fois leur immeuble entré dans l’application et le réseau créé, les résidents échangent des services (garde d’enfants, bricolage…). Ils ont également la possibilité de signaler facilement un problème dans leur immeuble à leur syndic ou leur bailleur en leur lançant une alerte directement via CityLity », résume André May, convaincu qu’au final chacun gagne du temps et du pouvoir d’achat.

« En se connaissant mieux, les habitants d’un même immeuble sont plus attentifs et respectueux des parties communes. Forcément, cela coûtera moins cher en entretien et en ménage. De la même manière, si plusieurs propriétaires veulent faire faire des travaux de peinture, ils pourront, en se groupant, faire diminuer la facture », détaille l’entrepreneur.

Entièrement gratuite pour les particuliers, l’application, téléchargée 12.000 fois à ce jour, est en revanche payante pour les bailleurs, promoteurs et syndicats qui souhaitent l’utiliser pour favoriser les démarches des locataires et propriétaires et gagner en efficacité. La start-up, qui emploie aujourd’hui une dizaine de salariés devrait, selon ses objectifs, passer de 50.000 euros de chiffre d’affaires en 2016 à 600.000 euros en 2017. Pour poursuivre leur développement et atteindre les 120.000 téléchargements dans les six prochains mois, les fondateurs devraient organiser une nouvelle levée de fonds d’ici à la fin de l’année.