Lyon : Ils ont fait leur première Run In Lyon... et même leur première course

CHALLENGE Plus 27.500 coureurs ont participé dimanche à la Run in Lyon, dont certains qui se sont mis au footing, il y a seulement quelques mois...

Caroline Girardon
— 
Plus de 27 500 coureurs ont participé à la Run in Lyon dimanche 2 octobre 2016
Plus de 27 500 coureurs ont participé à la Run in Lyon dimanche 2 octobre 2016 — Pierre Charlier

Le footing ? Il y a encore quelques mois, l’idée même de courir leur donnait la nausée. Dimanche matin, ils ont pourtant pris le départ de la Run In Lyon, osant relever un défi un peu fou. 20 Minutes les a suivis pour leur première course.

Ecouteurs sur les oreilles, Frédéric se concentre à quelques minutes du coup d’envoi de l’épreuve des dix kilomètres pendant que ses camarades de galère enchaînent joyeusement les exercices d’échauffement. Plus de 27.500 coureurs ont pris part à l’événement. Soit 3.000 de plus que l’an passé et 6.000 de plus qu’en 2014. Ce qui confirme l’engouement croissant pour cette épreuve.

Effet de mode ? Effet de groupe ? « L’idée m’a été soufflé par des amis », répond Frédéric. « Ma dernière course remonte au cross du collège. J’ai 39 ans. Cela vous donne une idée du nombre d’années au cours desquelles je n’ai pas couru », confesse-t-il en riant.

« J’ai commencé mon premier entraînement fin juillet. Au bout de deux kilomètres, j’étais au bout de ma vie. Je me disais que c’était de la folie, que je ne pourrais jamais y arriver », raconte-t-il.

Un point de côté au départ

Alison abonde mais commence à grimacer. « J’ai déjà un point de côté ». La jeune femme n’abdiquera pourtant pas. « Je ne me suis pas entraînée pour rien. Il y a trois mois, moi aussi je n’arrivais pas à faire plus de deux kilomètres. Je préférais rester dans mon canapé plutôt que de faire du sport. Mais à force d’entendre mes maîtres de stage parler de footing et du fait que ça leur vidait la tête, j’ai eu envie d’essayer ».

Pendant ce temps, Eric remonte du terrain à grandes enjambées, accélérant d’un coup sous le tunnel de la Croix-Rousse. Lui aussi n’avait jamais pensé un jour s’inscrire à la Run in Lyon. Cet animateur radio a tout simplement accepté de relever le défi lancé par ses auditeurs.

« J’ai attaqué le sport fin juin quand je me suis repris en main. Depuis, j’ai perdu une dizaine de kilos », explique-t-il après avoir franchi la ligne d’arrivée en une heure. « Quelle idée stupide !…. Mais je suis content de l’avoir fait », plaisante-t-il.

Pari réussi aussi pour Fabrice qui a bouclé sa course en 54 minutes. « Je ne pensais pas réalisé un tel temps. Je ne m’étais entraîné que trois ou quatre fois avant, guère plus. Mais je voulais absolument le faire pour me prouver que j’en étais capable ». L’idée de participer à la compétition avait été lancée par une amie « lors d’une soirée arrosée ».

« Dans l’euphorie, j’ai répondu oui. Le lendemain, je me suis dit que j’avais fait une erreur. Mais je suis un homme de parole et d’honneur », éclate-t-il de rire. Porté par les applaudissements, le coureur a redoublé d’efforts sur la fin.

« Courir plus vite que ma femme »

« J’ai été porté par les applaudissements. En fait, j’avais surtout à cœur de courir plus vite que ma femme. Je ne voulais pas être ridicule », rajoute-t-il, sourire en coin. « Mais je vais être honnête : j’en ai bavé dans les deux derniers kilomètres ».

Diane aussi. « ça commence à tirer », lâche-t-elle au 8ème kilomètre. « Jusque-là, je n’avais pas dépassé les 7,5 kilomètres. Je me préservais à cause d’un genou douloureux ». 1h03 à l’arrivée et l’envie de recommencer. « Par moments, j’ai un peu galéré mais je suis capable de le faire finalement », conclut-elle, ravie de cette première expérience.