Chambéry : La détenue se débarrasse de son bracelet électronique et se volatilise

FAITS DIVERS Elle n'a pas réintégré sa cellule mardi soir...

E.F.

— 

Un bracelet électronique. Illustration.
Un bracelet électronique. Illustration. — Denis Charlet AFP/Archives

Elle devait réintégrer la maison d’arrêt de Chambéry, en Savoie, à la fin de la journée. Mais elle n’a jamais regagné sa cellule. Depuis mardi soir, une détenue de 28 ans est considérée comme une fugitive et a été inscrite sur le fichier national des personnes recherchées après s’être évaporée dans la nature.

Une alarme prévient les autorités

La jeune femme, incarcérée sous le régime de la semi-liberté, est sortie de la prison mardi matin comme son statut l’y autorise. Mais une fois dehors, elle a arraché son bracelet électronique, relate ce mercredi Le Dauphiné Libéré.

Alerté automatiquement par une alarme dès le bracelet retiré, un agent du service de probation et d’insertion de l’administration pénitentiaire a prévenu les services judiciaires. La détenue en cavale est depuis recherchée par les forces de l’ordre.