Lyon: Portraits d'Harrison Ford et de Fellini... Entrez dans la première vie d'Agnès Varda

EXPOSITION L’Institut Lumière accueille jusqu’au 1er novembre dans sa galerie photo une expo consacrée à la réalisatrice Agnès Varda. Elle s’est replongée mardi dans sa vie de photographe dans les années 50 et 60…

Jérémy Laugier

— 

Agnès Varda, mardi à la galerie photo de l'Institut Lumière, notamment devant un portrait d'Harrison Ford jeune (en bas).
Agnès Varda, mardi à la galerie photo de l'Institut Lumière, notamment devant un portrait d'Harrison Ford jeune (en bas). — Jérémy Laugier/20 Minutes

Agnès Varda reconnaît « ne jamais avoir pris le temps de trier (ses) photos ». La célèbre réalisatrice n’a en tout cas eu aucun mal à monter une passionnante exposition à la galerie photo de l’Institut Lumière. Présente à Lyon mardi dans le cadre de la rétrospective lui étant consacrée jusqu’à dimanche, elle a notamment apprécié revoir, avec Une Barrière ouverte, ses portraits des années 1950 et 1960 de légendes du 7e art.

« Vous ne reconnaîtrez pas Harrison Ford et Claude Berri tellement ils étaient jeunes », s’amuse la cinéaste de 88 ans. Elle prépare actuellement un documentaire « sur la route » avec JR pour sortie prévue en 2017.

Un précieux voyage, de la Chine au Portugal

Alors jeune photographe, dès l’âge de 19 ans, Agnès Varda a aussi eu l’opportunité de réaliser des portraits de Federico Fellini et de Luchino Visconti dans d’excellentes conditions. « J’ai eu de la chance car à l’époque, il n’y avait pas beaucoup de promotion autour des artistes. Ils ont donc eu du temps à me consacrer », se souvient-elle.

Plus loin, la deuxième partie de l’expo consacrée aux « Gens qui marchent » fait voyager le visiteur de Chine au Portugal. Comme avec ce superbe cliché d’une femme passant pieds nus sous une affiche de Sophia Loren. Un précieux voyage dans le temps conclu avec des photogrammes issus de Sans toit ni loi (1984, avec Sandrine Bonnaire).

L’exposition d’Agnès Varda est ouverte gratuitement du mardi au dimanche (de 12 heures à 19 heures) jusqu’au 1er novembre au 3, rue de l’Arbre Sec (Lyon 1er). Un vernissage aura lieu avec l’artiste le 9 octobre (16 heures).