Grenoble: Plusieurs blessés lors de nouvelles scènes de violence à Echirolles et Fontaine

FAITS DIVERS La banlieue de Grenoble a été le théâtre de trois rixes dans la nuit de samedi à dimanche...

E.F.

— 

Aucun lien entre ces différentes affaires n'est établi par la police pour l'heure. Illustration.
Aucun lien entre ces différentes affaires n'est établi par la police pour l'heure. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Des tirs et un coup de machette. La nuit de samedi à dimanche a été marquée par de nouvelles violences en Isère, lors de trois rixes qui ont éclaté à divers moments dans la banlieue de Grenoble.

Les secours sont intervenus une première fois vers 21 h 30 à Fontaine, où selon Le Dauphiné Libéré, un homme aurait fait feu dans le square Sommatino sur un groupe de personnes avec une arme de poing. Un jeune homme de 18 ans a été légèrement touché au thorax par une balle en caoutchouc et un adolescent de 14 ans a été plus grièvement blessé au genou. Les deux victimes ont été hospitalisées. L’auteur des coups de feu a pris la fuite.

Puis, vers 4 heures du matin, des coups de feu ont retenti dans le quartier de La Luire à Echirolles. Un homme de 30 ans, cible d’un tir de fusil de chasse selon les premiers éléments de l’enquête, aurait été grièvement touché à la cuisse. Le trentenaire, pris en charge par le SAMU, a été transporté à l’hôpital de Grenoble-La-Tronche dans un état grave.

A Grenoble, vers 5 h 30, un homme aurait également été blessé à coups de machette, non loin de l’arrêt Notre-Dame-Musée. La victime, âgée de 28 ans, aurait été légèrement blessée au cou, indique ce dimanche France 3 Alpes.

>> A lire aussi : Echirolles: Une violente fusillade éclate sans faire de blessé

Des violences qui se répètent

Depuis le début du mois de septembre, la banlieue grenobloise a été le théâtre de plusiurs scène de violence. Dans la nuit de 12 au 13 septembre, deux hommes avaient tiré sur un groupe de jeunes dans le quartier du Limousin à Echirolles. Malgré les nombreux impacts de tir de kalachnikov retrouvés sur les bâtiments de ce quartier sensible, personne n’avait été blessé. Les deux suspects, âgés de 30 et 31 ans, interpellés peu après les faits, ont été mis en examen pour « violences volontaires avec armes », « association de malfaiteurs », « détention, transport et port d’arme de catégorie A » et « trafic de stupéfiants » et écroués.

La nuit précédente, un homme de 28 ans, qui était en train de discuter dans la rue avait été visé par un coup de feu tiré depuis une voiture à Echirolles. Blessé à la cuisse, il avait été hospitalisé au CHU de Grenoble dans un état n’inspirant pas d’inquiétude.

Pour l’heure, aucun lien n’est établi par les enquêteurs entre ces différentes affaires qui plongent les habitants dans un climat d’insécurité.