OL: Nabil Fekir et Corentin Tolisso renversent Montpellier (avec classe)

FOOTBALL Injustement réduit à dix après seulement huit minutes de jeu, le MHSC a explosé ce mercredi à Lyon (5-1), notamment porté par un Nabil Fekir de retour à un excellent niveau...

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir a trouvé le chemin des filets dans un match officiel pour la première fois depuis sa blessure en septembre 2015.
Nabil Fekir a trouvé le chemin des filets dans un match officiel pour la première fois depuis sa blessure en septembre 2015. — JEFF PACHOUD / AFP

C’est dur à croire au vu du score (5-1) mais l’OL aurait pu vivre une nouvelle contre-performance en Ligue 1, ce mercredi face à Montpellier. Longtemps sans inspiration en première période, voilà comment Lyon a su inverser la tendance de manière tonitruante.

Le MHSC peut en vouloir à M.Varela

Après avoir très vite ouvert le score grâce à Morgan Sanson (4e), les Héraultais n’ont pas mis longtemps à déchanter. Pour un tacle appuyé mais sans véritable danger sur Tolisso, Morgan Poaty a été expulsé par M. Varela (8e). Une décision quasi incompréhensible qui a forcément faussé la rencontre du MHSC. Ce fait de jeu a notamment fait dégoupiller à la mi-temps Geoffrey Jourdren , qui n’a pas hésité à interrompre une interview de Tolisso pour une séquence télé déjà culte.

Cette fois, Nabil Fekir est bien de retour

Pour la première fois depuis son triplé à Caen (0-4) le 29 août 2015, Nabil Fekir a retrouvé le chemin des filets ce mercredi dans un match officiel. Mieux que ça, il s’est offert un doublé (36e, 58e), dont un penalty qu’il a lui-même provoqué. Son deuxième retour, suite à un nettoyage articulaire de son genou droit victime d’une rupture du ligament croisé, semble être le bon.

Percutant et déroutant pendant une heure, avant son remplacement par Mathieu Valbuena, l’attaquant international a montré que le nouveau 3-5-2 pouvait parfaitement lui convenir. Avec ce Fekir-là, l’OL va vite régler une grande partie de ses problèmes d’animation offensive.

Corentin Tolisso est devenu le patron

Désormais capitaine de l’OL depuis la suspension de Maxime Gonalons contre Bordeaux, Corentin Tolisso a aussi changé de dimension avec la blessure d’Alexandre Lacazette et le changement de système. Impressionnant dans le jeu aérien avec un nouveau but de la tête (2-1, 42e), l'international espoir était comme face au Dinamo Zagreb dans tous les bons coups. Sa spectaculaire frappe lointaine (4-1, 71e) symbolise son état de forme actuel (6 buts en septembre), qui pourrait vite l’envoyer chez les Bleus.

>> A lire aussi: Pourquoi Corentin Tolisso est notre MVP du début de saison en France