Lycéenne poignardée à Villefranche/Saône: L'auteur présumé a été admis en psychiatrie

ENQUÊTE Le lycéen de 15 ans a fait l'objet d'une hospitalisation d'office mardi soir...

E.F.
— 
Gleizé, le 13 septembre 2016. Une lycéenne a été poignardée au lycée Louis-Armand, lundi soir, par un autre élève de Première, âgé de 15 ans.
Gleizé, le 13 septembre 2016. Une lycéenne a été poignardée au lycée Louis-Armand, lundi soir, par un autre élève de Première, âgé de 15 ans. — E. Frisullo / 20 Minutes

Lors de son interpellation, son état de santé avait été jugé compatible avec une garde à vue. L'élève de 15 ans, qui a reconnu avoir poignardé l’une de ses amies du même âge au lycée Louis-Armand de Gleizé, près de Villefranche-sur-Saône (Rhône), lundi après les cours, a été admis en hôpital psychiatrique à Lyon mardi soir.

Selon Le Progrès, l’adolescent, qui lors de sa garde à vue a expliqué aux enquêteurs que « l’idée de tuer sa camarade, avait germé pendant l’été », a, sur avis médical fait l’objet d’une hospitalisation d’office. Une information confirmée ce mercredi midi par la police lyonnaise.

>> A lire aussi : Rhône: Un lycéen poignarde très grièvement une camarade

Lors de son audition, le garçon, décrit par son entourage comme un jeune « assez calme et introverti » n’avait en revanche pas donner beaucoup d’éléments permettant de comprendre ce qui l’avait conduit à passer l’acte. « Les motivations du jeune homme sont, pour l’instant très difficiles à établir », avait indiqué mardi soir le procureur de la République de Villefranche Grégoire Dulin.

La lycéenne dans un état critique

Lundi, vers 16 h 45, ce lycéen avait poignardé à plusieurs reprises, avec un couteau muni d’une lame de 15 centimètres, dans le dos l’une de ses camarades scolarisées dans la même classe que lui en Première S, alors que celle-ci s’apprêtait à sortir de cet établissement du Beaujolais réputé calme.

>> A lire aussi : Lycéenne poignardée à Villefranche: Ce que l'on sait après l'audition du jeune agresseur présumé

Sur les images de vidéosurveillance ayant filmé la scène, le garçon semblait avoir agi avec sang-froid. Peu après les faits, le lycéen, retrouvé avec deux autres petites lames sur lui, s’était laissé interpeller sans difficulté.

Mardi soir, l’adolescente, hospitalisée en urgence à Edouard-Herriot à Lyon, était toujours entre la vie et la mort.