Pourquoi Lyon a obtenu le trophée de la «meilleure destination européenne de week-end?»

PALMARES La ville est arrivée en tête des World travel awards...

Elisa Frisullo

— 

La ville de Lyon a fortement gagné en attractivité ces dernières années.
La ville de Lyon a fortement gagné en attractivité ces dernières années. — E. Frisullo / 20 Minutes

Voilà qui ne manquera pas de venir flatter la fierté lyonnaise et devrait assurer un joli coup de promotion à la ville. Lors de la cérémonie des World Travel Awards 2016 qui se déroulait dimanche soir en Sardaigne, la capitale des Gaules a décroché le titre de « meilleure destination européenne de week-end ». Une prestigieuse récompense pour Lyon qui s’est ainsi imposée parmi de sérieux concurrents comme Paris, Londres, Berlin, Athènes, Rome, Dublin ou encore Lisbonne.

Impensable il y a encore quelques années, l’obtention de ce trophée, véritable « oscar du tourisme », est venue récompenser, selon l’office du tourisme de Lyon, les efforts consacrés par la ville ces dernières années pour gagner en attractivité auprès des touristes. « Face à ses concurrentes françaises et européennes, Lyon a su se différencier au fil des ans avec une offre attractive proposant un concentré de l’art de vivre à la française et répondant précisément aux nouvelles attentes des visiteurs internationaux. Une destination bénéficiant de tous les avantages d’une grande ville, mais à taille humaine », a réagi ce lundi l’office de tourisme Only Lyon.

>> A lire aussi : Lyon : La ville, première d'un classement publié par "The Times" grâce à sa gastronomie

« C’est difficile de dire ce qui a le plus pesé. C’est le résultat d’un véritable travail de fond, mené sur ces dix-quinze dernières années sur l’embellissement de la ville, l’offre culturelle, mais également en termes de promotion faite autour Lyon », a confié à 20 Minutes le directeur de l’office de tourisme François Gailliard. « Lyon est devenue une ville attractive à tous les niveaux, pour les étudiants, pour les cadres, pour les entreprises. Pour qu’une ville soit sexy pour les touristes, il faut qu’elle soit sexy pour tout le monde ».

Les hôtels se remplissent le week-end

Aujourd’hui, la ville accueille 5.5 millions de visiteurs par an, soit 2 millions de plus qu’en 2006. En cinq ans, le taux d’occupation des hôtels le week-end a ainsi progressé de 5.3 points et le nombre de nuits a augmenté de 13 %, selon l’office de tourisme. En 2015, selonle bilan hôtelier publié par la Chambre de commerces et d’industrie de Lyon, le taux d’occupation moyen, tout type de chambre confondu, s’élevait ainsi à 65 %. La clientèle de loisirs représentait alors 40 % des nuitées totales réalisées à Lyon, contre 29 % en 2014.

>> A lire aussi : Quelle est la ville préférée des cadres parisiens?

« Le rééquilibrage du rapport loisirs/affaires prouve que Lyon est de plus en plus une destination city-break. L’augmentation du taux d’occupation le week-end conforte cette tendance », précisait alors la CCI.

Une ville plus accessible

Dans le même temps, la ville a sérieusement gagné en accessibilité, facilitant la venue de touristes pour de courts séjours. Depuis mai 2015, une liaison directe en Eurostar permet de relier Lyon à Londres en moins de 5 heures. Sur la première année d’exploitation, cette liaison a accueilli 120 000 passagers et attiré à Lyon de nombreux Britanniques, 2e nationalité accueillie à Lyon derrière les Espagnols. L’aéroport Lyon saint-Exupéry offre aussi 148 connexions à travers le monde. « L’été 2016 a même connu un nombre record d’ouvertures de lignes avec 30 nouveaux vols réguliers et 21 nouvelles destinations », ajoute Only Lyon.

Une ville métamorphosée et une grande offre culturelle

La métamorphose opérée par la ville en termes d’urbanisme, avec la création des berges du Rhône, la requalification des berges de Saône en longue promenade ou encore la naissance du quartier Confluent, ont également permis de changer l’image de la ville. Tout comme l’évolution de l’offre culturelle, marquée par de nombreux festival (Fête des lumières, Festival Lumière, Nuits Sonores, Woodstower…) et l’ouverture du Musée des Confluences.

En moins de deux ans, cet établissement culturel, ouvert en décembre 2014 à la pointe du Confluent, s’est imposé comme le lieu le plus visité de Rhône-Alpes, détrônant ainsi le téléphérique de l’Aiguille du Midi. « Cet oscar vient souligner combien notre agglomération a changé d’image. Oui, notre ville est devenue une destination prisée des citybreakers, un lieu où on aime venir et revenir. Hier considérée comme triste et refermée sur elle-même, elle est devenue un symbole d’ouverture, de dynamisme et d’effervescence », s’est satisfait ce lundi matin le maire PS de Lyon et président de la Métropole Gérard Collomb.

Pour continuer à rayonner, des efforts restent à faire, en matière d’accessibilité notamment. « Aujourd’hui, 15 % seulement des gens que nous accueillons à l’office de tourisme viennent en avion. Les touristes viennent pour la moitié en train et l’autre moitié en voiture », ajoute François Gaillard, favorable, comme l’ensemble des acteurs économiques de la métropole, au développement de nouvelles lignes internationales à Saint-Exupéry. « On l’a vu avec le Lyon Dubaï opéré par Emirates ou plus récemment avec la liaison avec Montréal (Canada). Chaque ouverture de ligne représente des opportunités phénoménales en termes d’attractivité touristique », ajoute le directeur de l’office de tourisme.