Mercato: L'OL n'est pas vraiment d'attaque après avoir surtout manqué Iturbe

FOOTBALL Malgré des offensives auprès de cinq joueurs dans les dernières heures du mercato, et surtout le Paraguayen de l’AS Roma Juan Iturbe, Lyon n’a recruté personne mercredi pour accompagner Alexandre Lacazette sur le front de l’attaque…

Jérémy Laugier

— 

Juan Iturbe (au centre), ici au Canada lors d'un match amical le 3 août dernier face à Montreal. Graham Hughes/The Canadian Press via AP
Juan Iturbe (au centre), ici au Canada lors d'un match amical le 3 août dernier face à Montreal. Graham Hughes/The Canadian Press via AP — Graham Hughes/AP/SIPA

Jean-Michel Aulas s’est fait plaisir en passant les derniers instants du mercato sur Twitter. Peu avant minuit, le président de l’OL n’a pas hésité à répondre à un supporter en lui annonçant « ne pas avoir besoin » de recruter. A 0 h 52, un communiqué de presse mettait fin à des derniers jours de marché estival durant lesquels les rumeurs offensives ont fusé de toute part concernant Lyon.

« Le club a pris la décision de ne pas convertir certaines opportunités qui se présentaient », indique le message, rappelant la présence dans l’effectif des « internationaux » Lacazette, Fekir, Valbuena, Ghezzal [qui devrait être libre de s’engager où il le souhaite cet hiver], des « espoirs » Cornet, Kalulu et Perrin et même des « jeunes talents issus du centre de formation » Myziane Maolida et Amine Gouiri.

L’OL ne s’est pas remis de la volte-face de Roger Martinez en juillet

Pas sûr que les supporters lyonnais estiment que l’absence dans l’effectif d’un recours confirmé en pointe, pour accompagner Lacazette, se compense par des joueurs du cru nés en 1999 et en 2000… Les limites de cette politique largement dédiée à la formation pourraient éclater au grand jour cette saison à l’OL, notamment en Ligue des champions, surtout en cas de blessure ou de méforme de son attaquant vedette, déjà auteur de six buts en trois journées de Ligue 1.

Le mercato lyonnais ne s’est d’ailleurs pas accéléré pour rien dans les dernières heures mercredi. Il a en fait basculé dès le 13 juillet lorsque l’avant-centre colombien Roger Martinez a planté Jean-Michel Aulas pour rejoindre le championnat chinois. Cet international de 22 ans était la vraie solution numéro 1 de l’OL, qui a multiplié les pistes en fin de mercato, en vain.

Juan Iturbe n’est de toute façon pas un avant-centre

Pas moins de cinq attaquants ont été visés avec plus ou moins d’insistance, à savoir Keita Baldé (Lazio Rome) et surtout Mateta (Châteauroux), Konaté (FC Sion), l'ancien Lyonnais Nilmar (Al-Nasr Dubaï) et Iturbe (AS Roma). Pour les quatre derniers, et selon différents médias, l’OL n’a certainement pas « pris la décision de ne pas convertir les opportunités ».

Les clubs concernés se sont à chaque mois montrés inflexibles, notamment la Roma, puisque l’international paraguayen Juan Iturbe était tout près de rejoindre Lyon en prêt mercredi. Et ce même si sa venue n’aurait guère chamboulé les risques de Lacazette-dépendance, le dribbleur romain étant un attaquant de côté et non un véritable numéro 9.