Ain: La randonneuse recherchée était rentrée sans ses camarades

MONTAGNE Un hélico a été déployé dans le Jura dimanche pour rechercher une randonneuse qui s’était déjà mise à l’abri…

Olivier Aballain

— 

Le Crêt de la Neige, dans les Monts du Jura
Le Crêt de la Neige, dans les Monts du Jura — Google Maps

Le soulagement l’emporte sûrement, mais les sauveteurs seront amers. Une randonneuse partie en groupe a été portée disparue dimanche 15 août par ses amies inquiètes, alors qu’elle était à l’abri dans un refuge à mi-distance.

Selon Le Progrès, qui rapporte l’histoire ce mardi, un hélicoptère de la gendarmerie de Lyon a été mobilisé pour les recherches, la randonneuse de 65 ans ayant été décrite comme psychologiquement « fragile » par ses camarades de randonnées.

Un dénivelé de 990 qu’elle a jugé trop difficile

L’équipée des sept femmes, venues de Macon (Saône-et-Loire), s’était lancé de Lelex, au bas du Crêt de la Neige, le point culminant des Monts du Jura (1760m).

L’ambiance s’est dégradée car la randonnée, qui cumule 989 m de dénivelé positif, a visiblement semblé trop difficile pour la sexagénaire, qui a décidé de rentrer en solitaire.

En revenant à leur camp de base, les six randonneuses restantes se sont inquiétées de ne pas y retrouver leur camarade, et le portable de cette dernière ne répondait pas.

Le peloton de gendarmerie de montagne, appuyé par un hélicoptère, a recherché la randonneuse pendant une heure, avant qu’elle ne se signale à ses amies : elle s’était simplement arrêtée à mi-distance de la descente, au refuge de la Loge, dont elle a été rapatriée en bonne santé. Pas sûr que ces sept-là refassent la route ensemble.