Drôme: En famille, ils dépouillent les voyageurs sur l'autoroute A7

FAITS DIVERS Un couple d’Irlandais et ses enfants extorquent de l’argent aux touristes sur les aires de repos de l’A7…

Mikael Libert

— 

L'aire de repos de Portes-les-Valence, sur l'autoroute A7.
L'aire de repos de Portes-les-Valence, sur l'autoroute A7. — Google Maps

Délinquance en famille. Mercredi, les gendarmes de la Drôme ont mis un terme à la petite entreprise d’extorsion d’une famille d’Irlandais. Selon France Bleu, le couple a dépouillé de leur argent liquide plusieurs touristes sur les aires de repos de l’ autoroute A7.

Ils n’entrent pas dans les cases des pirates de la route que les autorités ont l’habitude de voir. Mais c’est sans doute pour cette raison que leur technique fonctionnait si bien. Les mis en cause sont Irlandais, un couple, qui écumait les aires de repos de l’A7 en compagnie de leurs deux enfants en bas âge.

Un petit dépannage

Pour parvenir à leurs fins, ils avaient une technique infaillible, ou presque. Ils abordaient des touristes, essentiellement des personnes âgées, et prétendaient avoir été victimes du vol de leur caravane, laquelle contenait tout leur argent et leurs papiers d’identité. Ils demandaient alors à leurs victimes si elles pouvaient les dépanner d’un peu de liquide. Peu méfiants, les touristes sortaient leur portefeuille. C’est à ce moment que le père, aidé par son imposante carrure, intimidait sa cible et se faisait remettre tout le liquide disponible.

>> A lire aussi : Oubliée sur une aire d'autoroute, le GIGN ramène une adolescente

Deux mille euros en liquide

Mercredi, sur l’aire de Montélimar, un touriste a ainsi vu s’envoler 300 euros. Un autre, sur l’aire de Portes-les-Valence, 900 euros. Ce sont eux qui ont alerté les forces de l’ordre. De nombreux gendarmes ont été mobilisés pour sillonner la zone. Et c’est finalement sur l’aire de Portes-les-Valence, où ils étaient revenus tranquilou, que les pirates ont été interpellés. L’homme et la femme avaient sur eux plus de 2.000 euros. Le père a été placé en garde à vue. Il devra répondre du chef d’extorsion devant un tribunal, en mars 2017.