Lyon: La navette électrique et sans chauffeur Navya au Confluent dès la rentrée

INNOVATION Le véhicule totalement automone sera mis gratuitement à disposition du public...

Elisa Frisullo

— 

La navette Navya, développée par une start-up lyonnaise, sera mise en circulation au Confluent en septembre 2016.
La navette Navya, développée par une start-up lyonnaise, sera mise en circulation au Confluent en septembre 2016. — Navya

Elle devrait être prise d’assaut dès la rentrée. A compter du 3 septembre, pour se balader au Confluent, le long de la Saône, le public pourra gratuitement se déplacer à bord de Navya, une navette électrique et sans chauffeur développée par la société villeurbannaise éponyme.

Le véhicule made in France, équipé d’une multitude de capteurs lui permettant d’être totalement autonome, circulera hors des voies de circulation entre le Pôle de commerce et de loisirs et la pointe sud du quartier, près de l’immeuble de GL Events. Deux navettes d’une quinzaine de places devraient être mises en circulation pour réaliser chaque jour ces 1,3 km, ponctués par trois arrêts.

>> A lire aussi : Navya Arma: le véhicule autonome français qui veut se mesurer à la Google Car

Ce nouveau service de transport, soutenu par la Métropole, Keolis, l’Ademe et le Sytral devrait être expérimenté pendant plusieurs mois, dans des modalités qui doivent être précisées le 2 septembre, date à laquelle les différents partenaires du projet et Navya ont prévu de dévoiler le dispositif à la presse.

La navette Navya, développée par une start-up lyonnaise, sera mise en circulation au Confluent ne septembre 2016.
La navette Navya, développée par une start-up lyonnaise, sera mise en circulation au Confluent ne septembre 2016. - Navya

 

Plusieurs navettes déjà en circulation

Lyon ne sera pas la première ville de France à accueillir ce modèle Navya Arma, dévoilé en septembre dernier. « Plusieurs navettes sont déjà en circulation », rappelle-t-on chez Navya, société née en 2014 du rachat de la start-up Induct qui, la première, avait développé un concept de navette sans chauffeur présenté à Lyon en 2013.

La centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne, bénéficie en effet depuis le printemps pour transporter son personnel d’une flotte de six véhicules autonomes dédiés aux sites fermés (campus, parcs de loisirs, hôpitaux, aéroports, sites industriels…). Et depuis le 23 juin, deux navettes circulent sur la voie publique dans le centre-ville de Sion en Suisse, dans le cadre d’une expérimentation, précise la société villeurbannaise. Un véhicule a également été vendu en février en Australie pour assurer du transport en commun.

La start-up qui prévoit de vendre 50 navettes en 2016, table sur un chiffre d’affaires prévisionnel de 10 millions d’euros cette année contre 500 000 euros en 2015.