Tags anti islam à Lyon : Des méthodes qui rappellent l'avant Nuit de cristal

SOCIÉTÉ Le préfet du Rhône est revenu sur la découverte d’inscriptions racistes dans l’agglomération lyonnaise…

M.L. avec AFP

— 

Le préfet du Rhône, Michel Delpuech.
Le préfet du Rhône, Michel Delpuech. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Vendredi, le préfet du Rhône, Michel Delpuech, a assimilé les tags anti-musulmans découverts cette semaine dans l’agglomération lyonnaise aux « méthodes qui conduisirent les nazis à la Nuit de Cristal ».

>> A lire aussi : >> A lire aussi: Des tags racistes peints dans le centre-ville de Lyon.

Des « actes ignobles »

« Je condamne (…) ces actes ignobles qui, en désignant à la vindicte votre communauté, rappellent, ni plus ni moins, les méthodes qui conduisirent les nazis à la Nuit de Cristal », a déclaré le préfet, lors d’un discours prononcé à la Grande mosquée de Lyon. Il a également demandé avec insistance aux fidèles de « lutter contre les dérives radicales » dans l’Islam.

Pogrom contre les Juifs, mené en novembre 1938, la Nuit de Cristal avait été présentée par les nazis comme une réaction populaire à l’assassinat, à Paris, d’un diplomate allemand par un Juif polonais.

Plusieurs endroits vandalisés

Une inscription menaçante, « dehors ou la mort », a été tracée sur le muret clôturant la mosquée de Bron, près de Lyon, dans la nuit de mardi à mercredi suscitant l’indignation des représentants de la communauté musulmane locale. D’autres inscriptions racistes et anti-musulmanes ont été découvertes en fin de semaine, dans le quartier de la Part-Dieu, selon des médias locaux.

« Les musulmans ont peur », a déclaré à la presse Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon. « Parce que je vois pour la première fois des propos de mort écrits sur les murs de nos mosquées, sur les murs de la ville ».

« Victimes de la double peine »

« Les musulmans sont victimes de la double peine. D’un côté Daech qui les menace et qui les tue et de l’autre des extrémistes qui veulent attenter à nos vies », a-t-il relevé, notant que plus de 30 personnes de confession musulmane sont mortes lors de l’attentat de Nice, le 14 juillet, qui a fait 84 victimes.