Attentat de Nice: Drapeaux en berne et palais de justice illuminé à Lyon

HOMMAGE Comme elle l'avait fait après les attentats de Paris, la ville de Lyon va rendre hommage aux victimes de Nice pendant trois jours...

C.G.

— 

Le 16 novembre 2015, Lyon. La ville a mis le Palais de justice aux couleurs de la France en hommage aux victimes des attentats de Paris. (archives)
Le 16 novembre 2015, Lyon. La ville a mis le Palais de justice aux couleurs de la France en hommage aux victimes des attentats de Paris. (archives) — Ville de Lyon

« Nous avons tous été hier saisis d’horreur en apprenant l’horrible massacre perpétré à Nice ». Gérard Collomb, le maire de Lyon a fait part vendredi matin de son émotion après l’attentat survenu à Nice, ayant fait 84 victimes.

« Nous voyons bien que nous sommes montés d’un cran dans le risque et que partout peuvent se produire de telles attaques. Cela demande des mesures de sécurité encore renforcées », a réagi l’élu précisant qu’il allait participer « dès cet après-midi à une réunion avec le Préfet de Région, le Préfet délégué à la police et l’ensemble des responsables des forces de sécurité ».

 

Illuminations et minute de silence

Dès vendredi matin, la Ville de Lyon a mis en berne les drapeaux de l’Hôtel de Ville et des mairies d’arrondissements et cela pour trois jours, durée du deuil national qui vient d’être décrété.

Le Palais de Justice sera également illuminé en bleu-blanc-rouge chaque soir pendant cette période.

De son côté la maire de Villeurbanne invite les habitants à observer une minute de silence samedi matin à 11h30, en amont d’une cérémonie d’hommage aux victimes des crimes racistes et antisémites perpétrés durant la Deuxième Guerre mondiale par l’Etat français et à la mémoire des Justes de France.

« C’est la répétition de l’horreur. Je veux dire mon émotion devant la lâcheté et l’inhumanité de ceux qui tuent hommes, femmes et enfants au mépris de toute valeur humaine », a déclaré le maire Jean-Paul Bret.