Lyon: Le musée des tissus et des arts décoratifs sauvé d'une éventuelle fermeture

CULTURE Le ministère de la Culture a annoncé ce mardi qu'une solution avait été trouvée...

Elisa Frisullo

— 

Le musée des Tissus de Lyon pourrait définitivement fermer à la fin de l'année 2016.
Le musée des Tissus de Lyon pourrait définitivement fermer à la fin de l'année 2016. — JEFF PACHOUD AFP

Après des mois d’incertitude et de multiples réunions pour éviter le naufrage, les zones d’ombre entourant l’avenir du musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon se sont dissipées. Ce mardi, le ministère de la Culture a annoncé qu’un accord avait été trouvé avec l’ensemble des partenaires impliqués dans l’institution pour « garantir la pérennité de cette institution lyonnaise », dont la fermeture avait été évoquée en 2015, puis repoussée.

L’Etat, la région et la ville de Lyon avaient alors décidé de mettre la main à la poche pour assurer sur 2016 le financement de l’établissement, recelant de la plus belle collection de textiles au monde. Plusieurs réunions avaient été organisées entre ces différents acteurs et un médiateur avait été nommé par le ministère pour faire émerger des pistes pour assurer la continuité de l’activité de l’établissement.

>> A lire aussi : Un médiateur nommé pour sauver le musée des Tissus

La création d’une association

Le 27 juin, lors d’une nouvelle assemblée générale, la CCI et la ville, censées statuer sur la fermeture du musée fin 2016, avaient une nouvelle fois reporté leur décision au 19 septembre, le temps que les conclusions du médiateur Thierry Le Roy puissent être examinées. C’est sur la base de son rapport que le 28 juin, l’Etat, la municipalité lyonnaise, la CCI et la région ont trouvé un terrain d’entente et décidé de créer, dès l’automne, une association.

A compter du 1er janvier 2017, cette dernière reprendra la gestion de l’institution. « Elle permettra aux différents partenaires de faire vivre le musée tout en rendant possible l’ouverture d’une période de réflexion sur l’évolution statutaire du musée et de ses collections, et de définition du projet scientifique et culturel », précise ce mardi le ministère de la Culture dans un communiqué.

>> A lire aussi : Les collectivités et l'Etat s'engagent enfin pour sauver le musée des Tissus

Des investisseurs privés recherchés

L’avenir du musée, dont les bâtiments nécessitent une rénovation coûteuse, ne devrait toutefois pas reposer uniquement sur des financements publics. Un fonds de dotation doit également être créé pour permettre à des investisseurs privés de s’engager autour de l’institution. Un comité scientifique sera également installé pour réfléchir au projet culturel futur du musée et à son développement.

A la suite de cette annonce, le maire du 2e Denis Broliquier s'est réjoui de voir le musée, situé dans son arrondissement, sauvé. «C'est un soulagement après des mois de combat pour préserver un patrimoine exceptionnel et les traces de l’ADN industrielle de notre ville. Une nouvelle page de l’histoire du musée va s’ouvrir. Il y a matière à proposer un magnifique projet entre culture et innovation pour promouvoir nos collections et nos savoir-faire français», a indiqué l'édile UDI ce mardi après-midi.