Dijon : Un père et sa fille mis en examen pour proxénétisme

JUSTICE Quatre personnes, dont un père et sa fille, soupçonnées de proxénétisme ont été mises en examen…

M.L. avec AFP

— 

Illustration. Police nationale.
Illustration. Police nationale. — SIPA

Quatre personnes, dont un homme se présentant comme aumônier musulman et sa fille, ont été mises en examen, jeudi, à Dijon dans une affaire de proxénétisme, a-t-on appris samedi de source proche de l’enquête.

Un aumônier des prisons

L’enquête avait commencé quelques mois auparavant quand des riverains s’étaient plaints de fréquents allers et venues dans trois studios du centre-ville de Dijon. Les policiers avaient alors découvert que ces appartements appartenaient à un père de famille, se présentant comme aumônier musulman dans les prisons du centre et de l’est de la France. Sa fonction fait encore l’objet de vérifications, selon une source proche, confirmant une information d’Europe 1.

Les investigations ont mis au jour un système de proxénétisme dans lequel le père louait les appartements à sa fille, âgée d’une trentaine d’années et elle-même prostituée « très occasionnelle ». Celle-ci se chargeait de poster les annonces des prostituées et de les mettre en contact avec des clients. Les prostituées étaient « à 80 % étrangères, principalement en provenance d’Europe de l’Est ou d’Amérique du Sud », a précisé la même source.

Contrôle judiciaire

En milieu de semaine, les services de la police judiciaire de Dijon, assisté du Groupement d’intervention régional (GIR) de Bourgogne, ont procédé aux interpellations du père, de sa fille et de deux autres personnes de leur entourage, qui ont été présentés jeudi devant un juge d’instruction à Dijon. Mis en examen pour « proxénétisme aggravé », ils ont été placés sous contrôle judiciaire.