INFO 20 MINUTES. Le blogueur de Vénissieux, qui avait publié une vidéo poignante après les attentats de Paris, à nouveau interpellé

FAITS DIVERS L’homme qui avait posté une diatribe anti-islamiste après les attentats de Paris, a depuis frappé une personne handicapée et appelé à « refaire une Ilan Halimi »… 

Caroline Girardon

— 

Le blogueur Chronic 2 bass lance un appel aux musulman dans une vidéo déjà visionnée plus de 4 millions de fois ce jeudi.
Le blogueur Chronic 2 bass lance un appel aux musulman dans une vidéo déjà visionnée plus de 4 millions de fois ce jeudi. — Chronic 2 Bass

Il s’était distingué par une vidéo retentissante juste après les attentats de Paris. Sa diatribe anti-islamiste, postée sur internet, avait fait le tour des réseaux sociaux. Depuis, l’image de Bassem Braiki, le « blogueur de Vénissieux », s’est nettement écornée.

>> A lire aussi : Attentats à Paris: Chronic 2 Bass, le blogueur musulman star, se défend d'être raciste et misogyne

Accusé par la suite de racisme et de misogynie, l’homme qui se fait appeler Chronic 2 Bass, a été condamné en mars à 5 mois de prison ferme pour outrages et menaces à l’encontre d’un policier. Ses ennuis avec la justice risquent bien de se poursuivre puisque selon nos informations, l’électrotechnicien a été interpellé chez lui mercredi.

« On va refaire une Ilan Halimi »

Les enquêteurs l’ont identifié comme étant l’auteur de violences commises le 15 mai à Vénissieux sur une personne handicapée. L’agression a été filmée par un complice puis postée sur Youtube.

Et ce n’est pas tout. Les enquêteurs l’ont entendu sur deux autres affaires, deux vidéos tout aussi peu glorieuses postées antérieurement sur Internet.

Dans la première, datée du 11 avril (trois jours avant la date d’enlèvement de son bracelet électronique), Chronic 2 Bass s’en prend au hackeur et membre de la Ligue de défense juive (LDJ) Ulcan (Grégory Chelli) à qui il dit « On va refaire une Ilan Halimi, appelez-moi Youssouf Fofana ».

Dans la seconde, le blogueur éructe, incitant les habitants de Saint-Etienne à venir casser le Zénith, où le rappeur Booba, l’un de ses pires « ennemis » devait se produire le 25 juin.

Le blogueur au verbe haut devait être présenté au parquet. « Il s’agit de mettre un coup d’arrêt à toutes ces élucubrations », explique une source proche de l’enquête.