Lyon: Un corps retrouvé dans l'incendie de l'usine Seveso

ACCIDENT Il pourrait s'agir de celui de l'employé disparu....

C.G. avec AFP

— 

Les pompiers éteignant l'incendie survenu dans l'usine Bluestar Silicones, classée Seveso, le 28 juin 2016. AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Les pompiers éteignant l'incendie survenu dans l'usine Bluestar Silicones, classée Seveso, le 28 juin 2016. AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP

Le corps d’une victime a été retrouvé mardi après-midi dans les décombres d’un incendie survenu dans l’usine de produits chimiques Bluestar Silicones, classée Seveso, à Saint-Fons près de Lyon.

L'icendie s'est déclaré dans l'usine Blue Star Silicone,s classée Seveso
L'icendie s'est déclaré dans l'usine Blue Star Silicone,s classée Seveso - S. Soulié

Il s’agit probablement de l’employé porté disparu. Les enquêteurs de la police judiciaire doivent désormais le confirmer. L’homme travaillait pour un sous-traitant de Bluestar Silicones.

>> A lire aussi : Lyon: L'incendie dans l'usine Seveso est maîtrisé, un employé toujours recherché

« Un pompier de l’entreprise chargé de la sécurité a été légèrement blessé et transporté à l’hôpital », ont également indiqué le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et la préfecture du Rhône.

Le feu s’est déclaré vers midi dans un local de stockage de produits finis et l’entreprise a alors déclenché son Plan d’opération interne, selon les pompiers. Le feu a embrasé des fûts de silicone dans un entrepôt de 2.500 m2 et 600 mètres carrés du bâtiment ont été détruits.

A la mi-journée, une épaisse colonne de fumée était visible dans l’agglomération lyonnaise mais selon la préfecture, les « fûts enflammés ne contenaient pas de produits toxiques ».

Une quarantaine de véhicules et plus d’une centaine de pompiers équipés de six lances à mousse ont été mobilisés pour éteindre l’incendie.

Aucune preuve d’une origine criminelle

« S’agissant d’un site Seveso, le préfet a déclenché le plan particulier d’intervention », a indiqué la préfecture. « Les établissements scolaires de la ville ainsi qu’un collège de Pierre-Bénite et deux écoles à Vénissieux ont pris l’initiative de confiner les élèves par précaution », a-t-elle précisé.

« Les constatations ont commencé et vont prendre du temps, a indiqué une source proche de l’enquête. Mais rien pour l’heure ne permet de déterminer qu’une cause criminelle est à l’origine de ce sinistre ».