PHOTOS. Lyon: Mini World ouvre ses portes au public jeudi

FEERIE Il s'agit du premier parc de miniatures animées de France...Et ça vaut le détour...

Caroline Girardon

— 

Lyon, le 28 juin 2018
Mini World, le premier parc de mondes miniatures animés a été inauguré le 28 juin 2016 au Carré de Soie à Vaulx-en-Velin Lancer le diaporama
Lyon, le 28 juin 2018 Mini World, le premier parc de mondes miniatures animés a été inauguré le 28 juin 2016 au Carré de Soie à Vaulx-en-Velin —

Il fallait avoir un brin de « folie » et beaucoup d’audace pour se lancer dans une telle aventure, « un projet complètement dingue », comme aime à le rappeler Richard Richarté, le créateur de Mini-World Lyon.

Aujourd’hui le rêve est devenu bien réel. Le premier parc de miniatures animées de France ouvrira ses portes au public jeudi, au cœur du Carre de Soie à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon.

>> A lire aussi : Mini World dévoile ses trésors en avant-première

« C’est une délivrance », rit Jean-Marc Harté, présenté le « grand ordonnateur de la construction ». « On attend cela depuis deux ans et demi. Je ne vous cache pas qu’il y a une certaine excitation. On sait que ce qu’on a réalisé peut éblouir les gens. Cela sera notre récompense », lâche-t-il, conscient qu’il reste encore « quelques petites choses à ajuster ».

Tout est parti de ce mois de mai 2012, le jour où la fille de Richard Richarté lui demande de l’aider à faire une maquette. Il accepte pour lui faire plaisir mais se prend au jeu contre toute attente. Un véritable coup de foudre. Quelques mois plus tard, il se rend Allemagne pour découvrir les parcs miniatures.

70.000 heures de travail

« Il en est revenu avec la conviction de faire la même chose en France », explique Steven Vasselin, directeur de la communication. Trois ans plus tard, le résultat est stupéfiant. 30.000 petits personnages peuplent trois mondes enchantés : les villes, la montagne et la campagne.

Le travail est titanesque : 70.000 heures ont été nécessaires pour donner vie aux décors. 40.000 arbres ont été plantés et 4.000 petits animaux créés. Des boutons installés tout au long du parcours permettent aux visiteurs de faire picorer les poules ou faire nager les canards dans une mare. Toutes les vingt minutes, jour et nuit alternent pour plonger les spectateurs dans une atmosphère enchanteresse.

« A l’origine, on était parti pour tout réaliser un an. Finalement, on a eu la chance d’avoir eu plus de temps. Le résultat est bien plus abouti et le résultat est féerique », lance Jean-Marc Harté.