Euro 2016 : Ces Lyonnais qui n'ont pas regardé le match France-Irlande

FOOTBALL A la rencontre de ces badauds qui se promenaient à Lyon, pendant que les Bleus jouaient leur qualification, à quelques kilomètres d'eux...

Caroline Girardon
— 
Certains Lyonnais sont restés hermétiques à la ferveur touchant le centre-ville dima,nche après-midi. ROMAIN LAFABREGUE/ AFP
Certains Lyonnais sont restés hermétiques à la ferveur touchant le centre-ville dima,nche après-midi. ROMAIN LAFABREGUE/ AFP — AFP

D’ordinaire bondées par temps ensoleillé, les berges du Rhône étaient dimanche après-midi quelque peu désertées. Charlotte, 33 ans, maman de deux enfants, n’a pourtant pas hésité à s’y rendre plutôt que de suivre la victoire des Bleus face à l’Irlande. Au programme : skate et trottinette.

« Je ne déteste pas le football mais je ne suis pas à fond dans l’Euro. Je ne m’intéresse pas à la compétition », explique-t-elle à quelques minutes du coup d’envoi de la rencontre. « En revanche, ça m’amuse de voir cette ferveur. Les Irlandais mettent une belle ambiance en ville depuis quelques jours. C’est vraiment chouette ».

>> A lire aussi : Euro 2016: Les supporters irlandais sont les meilleurs? Sûrement, mais ça commence à les gaver

Christophe, informaticien de 35 ans, le clame haut et fort : le foot, il n’aime pas. Et il n’attend qu’une chose : Que la France se fasse éliminer. « Au moins, je pourrais passer quelques soirées tranquilles. Depuis le début de la compétition, on entend hurler le voisin du dessous. Il est insupportable ».

Le jeune homme avait donc prévu de passer l’après-midi avec des amis pour bricoler et faire un peu de modélisme. Des amis, qui comme lui, ne s’enthousiasment guère pour le ballon rond. « C’est oppressant, on ne peut plus allumer la télé sans voir une publicité ou une émission parlant del’Euro », poursuit-il.

« Le foot a perdu depuis longtemps ses valeurs sportives »

« Je ne comprends pas cet engouement. Quand on voit tous les scandales autour du foot, que ce soient les histoires de sextape ou de prostituées, que ce soient les pots-de-vin, je me dis que c’est honteux. Pour moi, le foot a perdu depuis longtemps ses valeurs sportives. Aujourd’hui c’est avant tout une histoire d’argent. »

Même ressenti pour Floriane, étudiante. « L’esprit a changé depuis quelques années. Le foot donne aujourd’hui une mauvaise image de la France. Ce ne sont plus les joueurs sympas de 1998 », explique la jeune fille qui a préféré faire les soldes en compagnie de sa maman. « De toute façon, on aura le résultat en rentrant puisque mon père et mon frère sont devant la télé ».

La nostalgie de 1998

« Ca aurait été du rugby, on aurait regardé. Mais le foot, non. Je ne m’y intéresse pas du tout », sourit Gisèle sa mère, concédant toutefois qu’elle avait « fait une entorse en 1998 » lors de la Coupe du Monde.

« L’engouement suscité à l’époque est retombé avec toutes les histoires qu’il y a eues depuis : la grève à la coupe du monde en Afrique du Sud, les histoires de Ribéry, puis Benzéma. Ça ne donne plus envie de suivre », explique-t-elle. « Même mon mari est moins motivé aujourd’hui ».

>> A lire aussi : Euro 2016: Ils s'en «foutent royalement» du match France-Irlande

Geo, comédienne de 35 ans, s’apprête à fuir l’agitation du centre-ville pour assister à un festival de musique dans les Monts d’Or. « Je n’ai pas à rien à faire du foot mais j’ai mieux à faire », rigole-t-elle.

« Je préfère être dehors, être active plutôt que d’être assise devant une télévision. Oui, il m’arrive de regarder des matchs avec des amis, mais c’est plus pour l’ambiance. Malgré tout, ce n’est pas ma priorité » . Et de conclure : « Malheureusement on voit bien aussi que la société manque cruellement de valeurs collectives et qu’il n’y a plus de valeurs sportives dans le football ».