Écolier poignardé: Il faut «progresser sur la question du climat scolaire», estime Najat Belkacem

EDUCATION La ministre de l’Education estime que le système éducatif « doit encore progresser sur la question du climat scolaire », après qu’un écolier a poignardé un de ses camarades à Vénissieux…

C.G. avec AFP

— 

Najat Vallaud-Belkacem le 15 juin 2016 à l'Assemblée nationale. AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
Najat Vallaud-Belkacem le 15 juin 2016 à l'Assemblée nationale. AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK — AFP

La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, a estimé vendredi sur iTELE que le système éducatif « doit encore progresser sur la question du climat scolaire », après qu’un écolier a poignardé un de ses camarades à Vénissieux, près de Lyon.

« C’est une triste histoire, d’une complexité infinie. L’auteur des coups est un enfant qui visiblement était racketté depuis un certain temps et qui ne sachant pas comment parler, comment se libérer de cette emprise du racket, a fini par croire que la seule possibilité qui lui restait était la violence physique », a déclaré la ministre.

>> A lire aussi : Racketté, un écolier de 10 ans poignarde un autre enfant de 12 ans

« Nous devons avoir dans chaque établissement scolaire un plan de prévention des violences et des enquêtes dites "climat scolaire", pour faire en sorte que cela remonte à temps aux équipes pédagogiques et qu’elles puissent réagir », a-t-elle ajouté.

Les mises en examen d’enfants restent rares

Un élève de CM2 âgé de 11 ans, qui a grièvement blessé au couteau un camarade de classe sur fond de soupçons de racket, a été mis en examen jeudi à Lyon pour « tentative d’assassinat ». Grièvement blessée dans un premier temps, la jeune victime qui a été transférée entre la vie et la mort à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron, a depuis été prononcée hors de danger.

En France, les mineurs entre 10 et 13 ans sont pénalement responsables mais ils ne peuvent faire l’objet que de mesures éducatives et de sanctions éducatives. Les mises en examen pour assassinat d’enfants aussi jeunes restent exceptionnelles.