Givors: Le maire placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête liée au recrutement de sa sœur

ENQUÊTE Martial Passi (PCF) est visé par une enquête préliminaire liée à l’embauche de sa sœur au poste de directrice générale des services…

E.F.

— 

Le maire PCF de Givors Martial Passi.
Le maire PCF de Givors Martial Passi. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Son audition a eu lieu en toute discrétion. Début mai, le maire PCF de Givors (Rhône) a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade financière de la PJ de Lyon dans le cadre d’une enquête préliminaire liée au recrutement de sa sœur au poste de directrice générale des services de l’hôtel de ville. Cette dernière, Muriel Goux, a également été entendue par les policiers le même jour que son frère.

Cette enquête a été ouverte en août 2015, suite au dépôt de plainte d’un conseiller municipal d’opposition, Mohamed Boudjellaba, lanceur d’alerte dans ce dossier, rappelle Lyon Mag. L’élu a lancé une procédure au pénal et devant le tribunal administratif.

Une douzaine d’heures d’audition

Martial Passi est soupçonné d’avoir nommé sa sœur en janvier dernier à ce haute poste de la fonction publique, sans trop s’embarrasser de la procédure administrative encadrant ce type de recrutement. Des accusations de « faux et usage de faux, prise illégale d’intérêts et de non-égalité d’accès à un emploi public » sur lesquelles le maire a dû s’expliquer pendant une douzaine d’heures devant les enquêteurs, ajoute Le Progrès.

Sa sœur a quant à elle été placée en garde à vue pour des soupçons de « recel de prise illégale d’intérêt ». Dans les prochaines semaines, le parquet de Lyon devra décider des suites de cette affaire, en classant cette affaire sans suite ou en renvoyant les deux protagonistes de cette affaire devant le tribunal correctionnel.