Ain: Licenciée au bout de six ans, après plus de 150 CDD

JUSTICE L'employée qui travaillait dans une maison de retraite a saisi les Prud'hommes...

C.G. avec AFP

— 

Illustration d'un Conseil des Prud'hommes.
Illustration d'un Conseil des Prud'hommes. — F. DURAND/SIPA

Elle avait demandé à être embauchée. Six ans qu’elle travaillait déjà pour une maison de retraite de Bellegarde, dans l’Ain. Mais sa directrice, qui lui avait fait signer jusque-là 151 CDD, a visiblement peu apprécié la requête et lui a demandé de prendre expressément la porte.

L’employée de 49 ans a donc décidé d’engager une procédure en justice, d’autant qu’elle a enchaîné les CDD, avec rarement plus d’une semaine d’intervalle entre chacun. « Je ne voyais plus mes enfants le week-end et on ne pouvait pas partir en vacances. La seule fois où je suis partie cinq jours, à 700 km, on m’a appelée pour travailler le soir même de mon retour », raconte-t-elle, interrogée par Le Progrès.

L’affaire jugée le 17 octobre

« Nous avons saisi le conseil de prud’hommes pour requalification du contrat de travail de CDD en CDI, avec rupture abusive, car il y avait clairement un poste permanent à pourvoir au moment de son licenciement », explique Philippe Métifiot-Favoulet, l’avocat de la plaignante.

L’affaire doit passer devant le conseil de prud’hommes d’Oyonnax le 17 octobre prochain.