Apologie du terrorisme: L'enseignante lyonnaise qui avait envoyé des mails de menaces, jugée ce mercredi

JUSTICE La jeune femme, catholique, se faisant passer pour une djihadiste, avait menacé de brûler les étudiants chrétiens...

C.G.

— 

Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Elle a disposé de trois mois supplémentaires pour préparer sa défense. La jeune enseignante lyonnaise, qui avait envoyé des mails faisant l’apologie du terrorisme, doit s’expliquer ce mercredi après-midi devant la justice.

Professeur stagiaire, décrite comme « instable » et « dépressive », la jeune femme devait être jugée au mois de mars. Mais le jour de l’audience, elle ne s’était pas présentée, ayant fait une tentative de suicide, selon son avocat.

Professeur à l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (ancien IUFM), elle avait envoyé cinq mails entre le 23 septembre 2015 et le 5 janvier dernier, dans lesquels elle menaçait le personnel de l’établissement ainsi que des élèves « catholiques ».

>> A lire aussi : Une jeune prof interpellée pour apologie du terrorisme et menaces sur des élèves catholiques

« Je vais nettoyer cette école »

« L’éducation occidentale est corrompue. Mes frères djihadistes et moi allons nous occuper de vous. Je vais nettoyer cette école. Plus d’étudiant ça servira d’exemple (…) Les chrétiens seront prioritaires. Je veux un feu de joie », pouvait-on lire dans l’un des courriels.

Si les enquêteurs ne sont pas parvenus à remonter jusqu’à l’expéditeur des mails dans un premier temps, ils ont fini par établir qu’ils avaient été envoyés d’un ordinateur installé dans la bibliothèque des sciences de l’université Lyon 1. Et ainsi à démasquer la jeune femme, originaire de la Réunion, elle-même catholique.