Euro 2016: Une attaque terroriste simulée au Parc OL ce lundi

SÉCURITÉ L'exercice va mobiliser 180 personnels de sécurité et des services de secours...

Elisa Frisullo

— 

Lors du match OL-Troyes. Illustration
Lors du match OL-Troyes. Illustration — J.Laugier/20 Minutes

La rencontre entre l’Ukraine et l’Irlande du Nord touche à sa fin lorsque de violentes détonations retentissent au milieu du Parc Olympique Lyonnais, à Décines, près de Lyon. Deux kamikazes viennent d’actionner leur ceinture d’explosifs sur les rampes d’accès au stade, sur le parvis Nord, faisant au moins dix morts et 80 blessés. En quelques secondes, la panique gagne les dizaines de milliers de spectateurs venus assister à ce match de l’Euro.

Ce scénario catastrophe a été retenu par les autorités pour tester la réactivité des services de secours et des forces de l’ordre lors d’une simulation d’attaque terroriste, prévue dès 20 h 30 ce lundi au sein de l’enceinte sportive. A moins de deux semaines du début de l’ Euro 2016, qui va attirer entre Rhône et Saône des dizaines de milliers de touristes chaque jour, cet exercice grandeur nature doit mobiliser des centaines de personnels des services de police, de gendarmerie, des pompiers, des services de santé, mais également des agents des mairies de Décines et Meyzieu, de l’UEFA, du Sytral, de la SNCF et des aéroports de Lyon.

>> A lire aussi : Les forces de l'ordre et secours mobilisés en masse à Lyon pendant la compétition

Un autre exercice de grande ampleur le 7 juin à Bellecour

Dans le contexte actuel, marqué par une « forte menace terroriste », selon la préfecture du Rhône, l’objectif est évidemment d’entraîner les services de secours et de sécurité à faire face à un attentat, tant dans la prise en charge des victimes que la dispersion de la foule et de la sécurisation des lieux.

Le 7 juin, une autre simulation d’attaque terroriste est également programmée sur la Fans Zone place Bellecour, dans le 2e arrondissement de Lyon. Le scénario prévoit notamment des tirs en rafale à l’entrée de la zone réservée aux supporters en plein centre-ville faisant une centaine de victimes, dont dix morts. Dans le même temps, une alerte à la bombe a lieu au sein du Parc OL et une bagarre éclate à l’aéroport Saint-Exupéry entre des supportes rivaux. Cet exercice devrait mobiliser 230 personnes selon la préfecture du Rhône.

>> A lire aussi : Le maire du 2e demande l'annulation des Fans Zones pendant l'Euro par mesure de sécurité