OL-Wolfsburg: «C’est peut-être la meilleure journée de ma vie», avoue Ada Hegerberg

FOOTBALL FEMININ L’attaquante norvégienne était très émue jeudi soir après avoir remporté la première Ligue des champions de sa jeune carrière…

Propos recueillis par Jérémy Laugier

— 

Ada Hegerberg a ouvert le score dès la 12e minute jeudi après un superbe travail de Pauline Bremer sur l'aile droite.
Ada Hegerberg a ouvert le score dès la 12e minute jeudi après un superbe travail de Pauline Bremer sur l'aile droite. — GIUSEPPE CACACE / AFP

De notre envoyé spécial à Reggio Emilia (Italie)

Tout le monde oubliera vite que pour la première fois de la saison, Ada Hegerberg a manqué une séquence clé jeudi soir face à Wolfsburg (1-1, 4-3 aux tirs au but). A savoir le premier tir au but lyonnais censé bien lancer la série et renvoyer l’OL sur le toit de l’Europe. Avant cela, la Norvégienne de seulement 20 ans a à nouveau montré toute sa combativité en signant son 13e but dans cette Ligue des champions, son 54e toutes compétitions confondues cette saison. Avant de fondre en larmes dans les bras de ses proches, Ada Hegerberg est venue partager son émotion avec la presse.

>> A lire aussi: L'OL retrouve sa couronne européenne au bout d'une finale haletante

Quel est votre premier sentiment après ce sacre européen ?

Il y a beaucoup d’émotion. Je n’ai pas les mots [ou plutôt "je ne suis aucun mot" dans une touchante VO]. C’est peut-être la meilleure journée de ma vie.

Comment avez-vous vécu ce scénario haletant ?

On était bien dans ce match. C’est vraiment dommage d’avoir pris ce but à la fin. C’était dur pour le mental mais on l’a fait.

Ada Hegerberg a fondu en larmes auprès de ses proches après la rencontre, devant le stade de Reggio Emilia.
Ada Hegerberg a fondu en larmes auprès de ses proches après la rencontre, devant le stade de Reggio Emilia. - Jérémy Laugier/20 Minutes

Étiez-vous au courant de la mauvaise série de l’OL dans les séries de tirs au but ?

Oui, mais on a bien parlé et on était bien préparées mentalement. Tout pouvait arriver, même si les filles avaient vécu de mauvais souvenirs dans cet exercice. Nous étions prêtes.

>> A lire aussi: «Les filles m’ont bluffé», confie Jean-Michel Aulas

Avez-vous personnellement eu peur durant cette finale, après l’égalisation allemande et après votre tir au but raté ?

J’ai mal frappé ma tentative donc oui, après ça j’ai eu un peu peur mais pas trop (sourire).

Réalisez-vous que vous avez remporté la Ligue des champions pour la première fois de votre jeune carrière ?

Non, pas encore, c’est incroyable. Quand on aura un peu de vacances, on va repenser à ce qu’on a fait. Avant ça, ça va être la fête !