Pédophilie: Le Pape a reçu l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin

SCANDALE DANS L'EGLISE Le souverain pontife a rencontré le cardinal ce vendredi matin...

Elisa Frisullo

— 

Le pape François salue la foule place Saint-Pierre au Vatican, le 11 mai 2016
Le pape François salue la foule place Saint-Pierre au Vatican, le 11 mai 2016 — FILIPPO MONTEFORTE AFP

Rien, pour l’heure, n’a filtré des échanges entre les deux hommes. Ce vendredi matin, le Pape François a reçu au Vatican le cardinal Philippe Barbarin, mis en cause pour ne pas avoir dénoncé des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles dans son diocèse de Lyon, a annoncé le porte-parole du Saint-Siège.

« Il y a eu un rendez-vous, une chose normale », a déclaré à l’AFP Federico Lombardi. Selon le porte-parole du Vatican, l’entrevue devait porter sur la crise qui secoue l’Eglise de France mais aussi sur des sujets plus pastoraux, comme la préparation d’un pèlerinage de 300 élus de la région Rhône-Alpes.

Cette rencontre entre le cardinal et le Pape François, deux hommes qui se connaissent bien, intervient quelques jours après que le souverain pontife, silencieux jusqu’alors sur la tourmente de l’Eglise Lyonnaise, a affiché son soutien à l’archevêque de Lyon dans une interview publiée mardi dans le journal La Croix. Le Pape avait alors pris la défense de Mgr Barbarin en estimant que sa démission serait « un contresens », une « imprudence ».

>> A lire aussi : Pédophilie: Les victimes «déçues et consternées» par le soutien du pape à Barbarin

Un soutien ferme à son cardinal

« D’après les éléments dont je dispose, je crois qu’à Lyon, le cardinal Barbarin a pris les mesures qui s’imposaient, qu’il a bien pris les choses en main. C’est un courageux, un créatif, un missionnaire. Nous devons maintenant attendre la suite de la procédure devant la justice civile », avait également estimé le Pape.

Ses propos n’avaient pas manqué de faire réagir les victimes présumées du père Preynat, ce curé mis en examen fin janvier à Lyon pour des agressions sexuelles présumées sur des scouts dans les années 80-90. « Nous sommes déçus et consternés de voir que le cardinal, dont les erreurs de choix sont manifestement évidentes dans cette affaire, puisse rester en poste avec le soutien du Pape », avait réagi mardi Bertrand Virieux, l’un des membres fondateurs de l’association de victimes La Parole libérée.

>> A lire aussi : Affaire Barbarin: Le cardinal victime d'un «faux procès», selon Gérard Collomb

Les victimes présumées espèrent enfin être reçues

L’association, dont l’action de « vérité » lancée en janvier a fait ressurgir du passé plusieurs affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles, a, à deux reprises, sollicité une rencontre avec le Saint-Père. Une requête restée lettre morte jusqu’à présent. «Au moins, aujourd’hui, nous sommes certains que le Pape est au courant de ce qu’il se passe à Lyon. Cette fois-ci, nous espérons qu’il a pris la mesure des choses et qu’après avoir écouté son cardinal, il acceptera enfin de recevoir les victimes», a estimé ce vendredi La Parole Libérée.

«Nous sommes dans un temps judiciaire important pour nous. Il y a une enquête préliminaire en cours dans le cadre des plaintes visant le cardinal, une enquête judiciaire concernant l’affaire Preynat. On aimerait que chacun respect ce temps», ajoute Bertrand Virieux, en référence à la récente interview du pape et au soutien clairement affiché par le maire PS de Lyon Gérard Collomb au cardinal.