OL: Comment renforcer la défense lyonnaise pour la saison prochaine

FOOTBALL Seulement 8e défense de Ligue 1 cette saison, l’arrière-garde lyonnaise devrait connaître quelques changements en 2015-2016, surtout en raison du départ d’Henri Bedimo…

Jérémy Laugier

— 

Ici opposé à Hatem Ben Arfa en avril, Samuel Umtiti sera l'un des gros enjeux lyonnais lors de ce mercato estival.
Ici opposé à Hatem Ben Arfa en avril, Samuel Umtiti sera l'un des gros enjeux lyonnais lors de ce mercato estival. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Grâce à son impressionnante deuxième partie de saison, qui lui a permis d’arracher une deuxième place en Ligue 1 synonyme de Ligue des champions, l’OL avait presque fait oublier ses problèmes défensifs.

Mais même si le lourd revers (4-1) à Reims samedi lors de la dernière journée de championnat est quasiment anecdotique, il a rappelé une tendance longtemps indéniable : la défense lyonnaise (8e en France) est parfois flippante. Au moment de dresser les bilans et les perspectives de l’arrière-garde de l’OL, voici trois enjeux majeurs.

  • Anthony Lopes songe à rester très longtemps à Lyon

Logiquement nommé comme meilleur gardien de Ligue 1 pour la deuxième saison consécutive lors des trophées UNFP, Anthony Lopes est une belle valeur sûre. 8e gardien du championnat au nombre de parades réalisées cette année (140 contre 194 en 2014-2015), il dégage une précieuse sérénité.

Enfin retenu au sein de la sélection portugaise pour une grande compétition cet été, le dernier rempart de l’OL a encore franchi un cap, à 25 ans. « J’espère honorer mon contrat à Lyon jusqu’au bout (2020), et peut-être même un peu plus », a-t-il même récemment lancé sur RMC. A priori un dossier crucial déjà réglé pour Jean-Michel Aulas avec ce taulier n’ayant manqué qu’une rencontre de L1 depuis deux ans [Mathieu Gorgelin a joué à Nantes le 1er décembre].

  • Samuel Umtiti est quasiment incontournable

Les saisons passent et le constat est de plus en plus marqué : il y a une défense lyonnaise avec Samuel Umtiti (0,86 but encaissé en moyenne en L1) et une défense sans l’actuel réserviste pour l’Euro (2,1 buts concédés !). Des chiffres bien trop extrêmes pour ne pas être significatifs. De plus en plus solide et inspiré dans les anticipations, Umtiti est aussi le premier (bon) relanceur de son équipe.

>> A lire aussi: Pourquoi Samuel Umtiti et Loïc Perrin méritent d'être sélectionnés par Deschamps

Prolongé l’été dernier jusqu’en 2019, il est avec son ami Alexandre Lacazette le joueur le plus convoité pour le moment dans l’effectif lyonnais. Tottenham et les meilleurs clubs de Série A pourraient vite chercher à l'enrôler. Reste à savoir si l’OL saurait se passer de lui, même si Mapou Yanga-Mbiwa s’est révélé irrésistible après la trêve.

>> A lire aussi: «J'attendais que les matchs se finissent», avoue Mapou Yanga-Mbiwa

  • Le recrutement d’un latéral gauche s’impose

C’est le poste qui doit mobiliser les recruteurs de l’OL depuis de longs mois, en raison de la fin de contrat anticipable d’Henri Bedimo. Même si l’international camerounais n’a été titularisé que 14 fois cette saison en Ligue 1, sa prestation lors de la prestigieuse victoire face au PSG (2-1, le 28 février) a rappelé à quel point il était appréciable de s’appuyer sur un latéral gauche au profil technique et offensif.

Recruté à ce poste, Jérémy Morel (32 ans) a ainsi réalisé ses meilleures prestations en dépannant dans l’axe. Si à droite, Christophe Jallet et Rafael cumulent 2 buts et 7 passes décisives en L1, Jérémy Morel ne s’est jamais montré décisif offensivement. Bruno Genesio pourrait donc être tenté d’enfin considérer l’ancien Marseillais comme une solution axiale. C’est pourquoi l’arrière gauche lorientais Raphaël Guerreiro est une priorité de recrutement pour l’OL, également sensible à la belle saison du Lillois Djibril Sidibé.

>> A lire aussi: Jérémy Morel a-t-il rejoint l’OL pour remplacer Henri Bedimo ?