ASSE-LOSC: Lille s'assure la Ligue Europa aux dépens de Saint-Etienne

FOOTBALL Battus (0-1) par le LOSC ce samedi dans le Chaudron, les Verts finissent leur saison à une décevante 6e place. Ils ne disputeront la Ligue Europa qu'en cas de succès parisien en finale de Coupe de France...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Benoît Assou-Ekotto et l'ASSE ont très mal conclu leur saison avec un nul et deux défaites face à Nice, puis le LOSC de Rony Lopes ce samedi.
Benoît Assou-Ekotto et l'ASSE ont très mal conclu leur saison avec un nul et deux défaites face à Nice, puis le LOSC de Rony Lopes ce samedi. — Jérémy Laugier/20 Minutes

Ce sont donc les Stéphanois qui seront supporters du PSG la semaine prochaine en finale de Coupe de France. Seul un succès parisien face à l’OM permettra en effet à l’ASSE (6e de Ligue 1) de participer à nouveau à la Ligue Europa. En ballottage défavorable avant la dernière journée de championnat ce samedi et privé de Boufal, Bauthéac, Benzia et Obbadi, le LOSC a réussi une excellente opération dans le Chaudron en l’emportant (0-1).

Poussés par 39.550 spectateurs, les partenaires de Loïc Perrin n’ont pas été à la hauteur de cet ultime rendez-vous. Dans la lignée de leur nul (0-0) contre Toulouse puis de leur revers (2-0) à Nice conclu avec deux expulsés, ils n’ont su enflammer que l’entame et la fin d’une rencontre guère enlevée.

>> A lire aussi: Pourquoi Lille veut absolument aller en coupe d'Europe

Romain Hamouma aurait pu bénéficier d’un penalty

A la peine techniquement, à l’image de ses trois attaquants (Maupay, Roux et Monnet-Paquet) dont la qualité principale reste la combativité, l’ASSE n’a quasiment jamais su inquiéter Vincent Enyeama. Sur son intervention la plus délicate, celui-ci aurait pu être sanctionné d’un penalty pour une sortie mal maîtrisée au-devant de Romain Hamouma (80e).

Pour le reste, les Lillois ont pu sereinement surfer sur la dynamique de leur phase retour [3e de L1 avec 36 points] en prenant l’avantage sur un penalty obtenu par Rony Lopes et transformé par Eder (41e). Contrairement aux précédentes saisons, le Chaudron n’a pas pu hurler son traditionnel « Saint-Etienne, ville d’Europe ». Dans une semaine marquée par l’anniversaire de l’épopée verte de 1976 et après avoir compté quatre points d’avance sur le LOSC (5e sur le fil) à trois journées de la fin, ça fait mauvais genre.

>> A lire aussi: Les poteaux carrés inspirent toujours les supporters stéphanois