Lyon : Une enquête pour mieux informer sur le cancer et les risques liés à l'environnement

SANTE Le centre Léon Bérard s’intéresse à la façon dont le public perçoit l’information sur les risques de cancer liés à l’environnement, et ce qu’il en fait…

Caroline Girardon

— 

ST HERBLAIN, le 15/01/2013 Le centre hospitalier de traitement du cancer Rene Gauducheau
ST HERBLAIN, le 15/01/2013 Le centre hospitalier de traitement du cancer Rene Gauducheau — FABRICE ELSNER/20 MINUTES

Les gens sont-ils suffisamment informés sur les risques de Lien : cancers liés à l’environnement ? « On aurait tendance à répondre oui car c’est une thématique émergente. Pourtant, nous constatons qu’il y a un manque de connaissances sur certains risques. Si le tabagisme ou l’alcoolisme sont relativement connus, les risques liés au radon, à l’amiante ou les pesticides le sont beaucoup moins auprès du grand public », explique Ruth Angela Sequieros, chargée de mission au Lien : centre Léon Bérard.

Nos modes de vie en cause

L’établissement Lien : vient de lancer une enquête auprès des citoyens afin de recenser leurs besoins en matière d’information sur ces sujets-là. « C’est aussi savoir s’ils ont confiance dans les réponses apportées, s’ils vont se renseigner auprès d’un professionnel ou préfèrent consulter des articles sur internet, s’ils changent leurs habitudes une fois qu’ils ont conscience des risques », précise le centre.

Aujourd’hui 40 % des cancers seraient liés à l’environnement selon le Circ, le centre international de Recherche sur le Cancer. Entendez environnement au sens large du terme : l’air, le sol, l’eau, l’alimentation, le tabagisme, les activités physiques.

>> A lire aussi : Cancer: La durée de vie des malades s'améliore en France

« Quand on pense au cancer, on évoque souvent la fatalité, l’âge, les risques héréditaires. Mais en réalité, 40 % d’entre eux sont liés à nos modes de vie et pourraient donc être évités », ajoute le centre Léon Bérard qui entend à la suite de cette enquête (consultable jusqu’au 20 mai), lancer de nouvelles campagnes d’informations plus ciblées.