Ligue 1: L'OL lamine Monaco (6-1) et réussit son pari de retrouver la Ligue des champions

FOOTBALL Les Lyonnais n’ont fait qu’une bouchée de l’ASM ce samedi (6-1) grâce à une époustouflante démonstration collective. Cette équipe mérite bien de retourner en Ligue des champions…

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons, Sergi Darder et Jordan Ferri félicitent ici Alexandre Lacazette, auteur d'un remarquable doublé ce samedi face à Monaco.
Maxime Gonalons, Sergi Darder et Jordan Ferri félicitent ici Alexandre Lacazette, auteur d'un remarquable doublé ce samedi face à Monaco. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Qui aurait pu imaginer fin février que l’OL serait assuré de disputer la Ligue des champions avant même la 38e journée ? Largués à dix points de l’AS Monaco après 27 matchs et une 10e défaite en Ligue 1 à Lille (1-0), les Lyonnais ont réalisé une drôle de performance ce samedi. Impressionnants de maîtrise collective dans un Parc OL en fusion [56.696 spectateurs, soit le nouveau record à Décines], les partenaires de Maxime Gonalons ont mené 4-0 après seulement 35 minutes. Et ce face à une équipe monégasque (3e) réduite à dix après l’exclusion aussi naïve que sévère de Lacina Traoré (23e).

Dauphin du PSG avec trois points d’avance sur l’ASM et un +22 de goal-average plus que confortable, l’OL est donc assuré grâce à cette démonstration (6-1) de goûter à une qualification directe en Ligue des champions, quoiqu’il lui arrive à Reims la semaine prochaine. Un luxe aussi incroyable que le premier doublé de la carrière de Mapou Yanga-Mbiwa ce samedi (34e, 60e). Totalement métamorphosé après une phase aller « catastrophique », l’ancien défenseur montpelliérain est le symbole du renouveau lyonnais en 2016. Si bien que les supporters lyonnais lui ont même dédié une chanson avant le feu d’artifice de fin de saison.

>> A lire aussi: Comment Mapou Yanga-Mbiwa a-t-il pu se métamorphoser aussi vite cette saison à Lyon?

Alexandre Lacazette fait vraiment tout pour être à l’Euro

Qui aurait notamment pu imaginer à Noël qu’Alexandre Lacazette (6 buts à mi-parcours) conclurait sa saison en dépassant à nouveau la barre des 20 buts (21) ? Son triplé ce samedi (9e, 35e, 81e) est clairement celui d’un attaquant de classe méritant d’être récompensé par Didier Deschamps.

Auteur… du pied droit de son 7e but en 2016 dès la 3e minute de jeu, Rachid Ghezzal est clairement un autre homme clé de cette deuxième partie de saison côté lyonnais. Ses délicieuses ouvertures mais aussi son ahurissant dribble « virgule » à la Ronaldinho (45e) ont mis Andrea Raggi au supplice. Acclamé par le Virage Nord (qui l’eût cru ?), Bruno Genesio est un autre grand vainqueur de cette soirée de folie. Sa présence sur le banc de cet OL en Ligue des champions la saison prochaine semble définitivement garantie.