Lyon : Un mois ferme pour être arrivé 30 minutes en retard au commissariat

JUSTICE L'homme assigné à résidence dans le cadre de l'état d'urgence, devait pointer à heure fixe au commissariat. La justice ne l'a pas épargné...

C.G.

— 

Illustration de commissariat.  // Photo : V. WARTNER / 20 MINUTES
Illustration de commissariat. // Photo : V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES

Il devait se présenter au commissariat du 5ème arrondissement de Lyon trois fois par jour : à 8h, 13h et 19h. Sauf que lundi matin, il s’est pointé avec trente-cinq minutes de retard, expliquant qu’il s’était réveillé trop tard.

>> A lire aussi : Arrêté pour être arrivé avec une demi-heure de retard au commissariat

Un homme de 31 ans, assigné à résidence depuis le 16 novembre dans le cadre de l’état d’urgence, a été jugé mardi en comparution immédiate pour ce contretemps. Il a été condamné à un mois de prison ferme. Soit presque un jour de prison par minute de retard.

L’homme qui est suspecté d’activité dangereuse, avait déjà oublié deux fois d’honorer ses rendez-vous à l’heure précise depuis le mois de novembre, se présentant tout de même au commissariat. La troisième fois n’est visiblement pas passée.