Etat d'urgence: Deux militaires savoyards déférés après une expédition punitive

FAITS DIVERS Suite à une altercation en boîte de nuit, ils auraient menacé des passants en plein centre-ville de Chambéry avec leurs fusils d’assaut…

C.G.

— 

Policiers et militaires mobilisés dans le cadre du plan Vigipirate (illustration).
Policiers et militaires mobilisés dans le cadre du plan Vigipirate (illustration). — M.Libert / Archives 20 Minutes

Ils ont été déférés au parquet de Chambéry (Savoie) ce mardi matin. Deux militaires en mission Vigipirate depuis l’instauration de l' état d’urgence en France, sont soupçonnés d’avoir mené une expédition punitive.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche, à la sortie d’une discothèque de Chambéry, révèle RTL sur son site Internet. L’un des deux engagés, qui était en civil, aurait été violemment frappé alors qu’ils tentaient de séparer plusieurs personnes en train de se bagarrer.

Fortement alcoolisé, il est allé chercher du renfort auprès de camarades à la caserne, emportant avec son fusil d’assaut avec lui. Le groupe s’est alors dirigé vers le centre-ville, menaçant plusieurs piétons et effrayant les témoins qui ont appelé la police.

Jugés vendredi

Trois d’entre eux ont été arrêtés à la caserne où ils étaient retournés. Mais deux seulement ont été présentés au parquet. Ce dernier a demandé qu’ils soient écroués dans l’attente de leur jugement en comparution immédiate vendredi.

Le juge des libertés doit se prononcer dans l’après-midi sur ce point. Le troisième militaire a été relâché, faute de charges suffisantes.