Lyon: Les contrôleurs SNCF mettent fin à leur mouvement de grève

TRANSPORTS Ils avaient exercé leur droit de retrait samedi après l'agression d'un agent à bord d'un TER...

C.G.
— 
La ligne TER Lyon-Grenoble (illustration).
La ligne TER Lyon-Grenoble (illustration). — E. Foudrot / 20 minutes

Après de fortes perturbations sur le trafic ferroviaire samedi soir et dimanche matin, les contrôleurs SNCF de Lyon et de Valence, qui exerçaient leur droit de retrait depuis samedi après-midi, ont repris le travail ce dimanche à partir de 10h.


Un CHSCT extraordinaire s’est tenu le matin même. « Les mesures annoncées ont permis de mettre un terme au droit de retrait », explique le syndicat Sud Rail dans un communiqué.

Des jeunes prêts à en découdre avec une bande rivale

La veille, un agent circulant à bord du train régional reliant Lyon à Grenoble, a été sauvagement agressé par une bande de jeunes au niveau de Vénissieux. Une quinzaine d’individus, qui voulaient visiblement prendre le train pour en découdre avec une bande de l’Isle-d’Abeau, ont tenté de montrer à bord d’une rame, armés d’un couteau et d’un maillet.


Un agent SNCF est donc intervenu leur demandant de ne pas bloquer les portes du train et ainsi retarder son départ. Il a reçu trois coups de poing au visage avant que des voyageurs ne lui viennent en aide.

Les agresseurs en fuite

Les agresseurs se sont ensuite enfuis. Les contrôleurs avaient immédiatement lancé un appel au droit de retrait : une quinzaine de trains, notamment des TER, avaient été supprimés dans la soirée.

« Cette agression pose une question tout de même. Que serait-il advenu sans la présence du contrôleur à bord ? », s’interroge le syndicat SUD qui demande ainsi à la direction régionale de la SNCF d’abandonner le projet de suppression du contrôleur à bord des TER de Rhône-Alpes qui doit être mis en œuvre dès fin août.