Lyon: Dix tagueurs interpellés pour des dégâts évalués à un million d'euros par la SNCF

FAITS DIVERS Ces hommes ont été interpellés lors d’une vaste opération de police et de gendarmerie…

E.F.

— 

France Illustration Police Nationale/ALCALAYSARAH/Credit:Sarah ALCALAY/SIPA
France Illustration Police Nationale/ALCALAYSARAH/Credit:Sarah ALCALAY/SIPA — SIPA

Leur terrain de jeu favori était le mobilier urbain, les trains et les bâtiments publics. Dix hommes ont été interpellés mardi matin à Lyon dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction pour « dégradations aggravées par tags, association de malfaiteurs et recel de vol », indique ce jeudi la police lyonnaise.

>> A lire aussi : Banksy aurait été identifié par des scientifiques

Ils sont soupçonnés d’avoir réalisé depuis 2012 une série de tags sur de nombreux bâtiments publics de l’agglomération, notamment au préjudice de la SNCF. Des dégâts chiffrés à plus d’un million d’euros par l’entreprise publique.

Des objets appartenant à la SNCF saisis

En perquisitionnant chez eux, les hommes du Groupement d’intervention régional, aidés de renforts de police et de gendarmerie, ont découvert 385 bombes de peintures, 25 pots, cinq ordinateurs, sept disques durs, des clés USB et une GoPro et plusieurs objets appartenant à la SNCF. L’exploitation du matériel informatique a permis aux enquêteurs de découvrir de multiples photos des tags réalisés, précise la Direction départementale de la sécurité publique du Rhône.

>> A lire aussi : On a déjeuné avec Jacques Villeglé, le grand-père spirituel des street-artists…

Quatre des dix hommes ont été présentés mercredi au juge et laissés libres sous contrôle judiciaire. Les six autres devaient être présentés au parquet ce jeudi.