Euro 2016: Pourquoi Samuel Umtiti et Loïc Perrin méritent d'être sélectionnés par Deschamps

FOOTBALL Depuis la suspension de Sakho, les supporters de l’OL et de l’ASSE réclament respectivement Umtiti et Perrin à l’Euro. « 20 Minutes » vous explique pourquoi les deux défenseurs auraient leur place ce jeudi dans la liste des Bleus…

Jérémy Laugier

— 

Samuel Umtiti est devenu tout aussi incontournable dans la défense lyonnaise que Loïc Perrin dans celle de l'ASSE.
Samuel Umtiti est devenu tout aussi incontournable dans la défense lyonnaise que Loïc Perrin dans celle de l'ASSE. — DAMIEN MEYER / AFP - VALERY HACHE / AFP

Les mentions #Umtiti2016 et #Perrin2016 ont vite explosé sur Twitter ces dernières semaines suite à l’annonce de la suspension de Mamadou Sakho, en raison d’un contrôle antidopage positif. Le derby OL-ASSE est revenu sur le tapis sous une forme détournée, chaque camp réclamant la sélection de son défenseur favori pour l’Euro.

Finalement, on peut sérieusement se demander si au vu de leur remarquable saison [malgré les blessures], Samuel Umtiti et Loïc Perrin ne mériteraient pas tous les deux d’être retenus par Didier Deschamps, ce jeudi (20 heures).

  • Ils sont irréprochables défensivement cette saison

En un seul match (certes de très haut niveau) face à Dortmund le 14 avril, Mamadou Sakho a peut-être commis plus de grossières erreurs défensives qu’Umtiti et Perrin sur l’intégralité de la saison. Couvrant chacun des trois buts allemands de manière incompréhensible, le défenseur de Liverpool ne présente clairement pas le même sens du placement que les deux Rhônalpins.

Très régulier, Loïc Perrin (30 ans) fait notamment partie depuis de longs mois des tout meilleurs défenseurs français au niveau de son pourcentage de duels remportés.

Quant à Samuel Umtiti (22 ans), son impact sur la solidité de l’arrière-garde lyonnaise est colossal, au vu de l’impression laissée, et encore plus au niveau des statistiques. Sur les 29 rencontres disputées avec lui en Ligue 1, l’OL a concédé 0,76 but en moyenne par match contre… 2,1 buts en son absence !

  • Ils mettent en valeur leur partenaire de l’axe

Recrue clé de l’OL l’été dernier, Mapou Yanga-Mbiwa a connu une première partie de saison galère. Ce n’est sans doute pas un hasard si l’ex-Montpelliérain a surtout sombré à Nice (3-0 dont un csc), à Paris (5-1) et à Ajaccio (2-1) en fin d’année 2015. Trois rencontres manquées par Samuel Umtiti, alors blessé. Le retour au premier plan de Yanga-Mbiwa depuis janvier vient aussi de la sérénité transmise par l’ancien champion du monde U20 à ses côtés.

Le constat est quasiment similaire dans le Forez où Moustapha Bayal Sall et Florentin Pogba ont parfois été généreux en bourdes. Mais celles-ci ont généralement lieu en l’absence du capitaine stéphanois, habitué à rattraper leurs imprécisions et surtout là pour les décharger de la première relance.

>> A lire aussi: Samuel Umtiti a appris à «mettre des coups et dégager loin»

  • Ils amèneraient une dimension technique à la défense des Bleus

On est d’accord, Eliaquim Mangala a récemment su faire déjouer Zlatan Ibrahimovic grâce à son impact physique lors d’un morose Manchester City-PSG (1-0). Un registre qui correspond aussi à celui de Mamadou Sakho et Kurt Zouma (blessé au genou), souvent retenus sous l’ère Deschamps. Quand à Jérémy Mathieu, encore blessé, il ne compte que 12 titularisations en Liga au Barça cette saison. Avec Umtiti et Perrin, le sélectionneur pourrait offrir une chance à des joueurs ayant en commun d’être les seuls défenseurs centraux de moins d’1,85 m parmi les principaux prétendants, et d’avoir évolué à d’autres postes dans le passé.

Quelqu’un a-t-il sérieusement oublié la sublime frappe d’Umtiti, en février 2013 à White Hart Lane, lorsqu’il était encore plutôt arrière gauche ? Durant ses premières saisons professionnelles souvent perturbées par les blessures, à partir de 2003, Loïc Perrin a de son côté fait ses preuves avec les Verts comme milieu défensif ou latéral droit. Des trajectoires qui expliquent en partie leur aisance technique, que seul Raphaël Varane présente en défense centrale chez les Bleus. Ajoutez une loyauté appréciable envers leur club formateur et vous comprendrez pourquoi, entre #Perrin2016 et #Umtiti2016, on a décidé de ne pas trancher. Et ce même si la tendance pourrait permettre à seulement l’un des deux de figurer ce jeudi soir dans la liste des sept réservistes.