Pédophilie: Le cardinal Barbarin va faire face ce lundi aux 600 prêtres du diocèse

SCANDALE Les 600 prêtres du diocèse sont invités par l'archevêque à participer ce lundi à une réunion consacrée aux affaires de pédophilie qui tourmentent l'Eglise lyonnaise...

E.F.

— 

Lyon, le 3 avril 2016. Le cardinal Barbarin.
Crédit : Laurent Cipriani / Sipa
Lyon, le 3 avril 2016. Le cardinal Barbarin. Crédit : Laurent Cipriani / Sipa — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Une réunion à huis clos qui s’annonce longue et délicate pour l’archevêque de Lyon. Ce lundi après-midi, le cardinal Barbarin réunit les 600 prêtresdu diocèse au Centre Valpré à Ecully, pour évoquer avec eux les différentes affaires d’agressions sexuelles et de pédophilie qui, depuis janvier, plongent l’Eglise lyonnaise dans un scandale sans précédent.

L’objectif de cette rencontre est avant tout de faire le « point sur les affaires en cours » et les « décisions prises » suite à ces scandales, selon l’invitation envoyée au clergé lyonnais. Les prêtres devraient également être amenés à travailler sur les « orientations nouvelles » à l’étude au sein du diocèse en matière de nomination des religieux et d’accueil des prêtres au sein de l’Eglise.

Les victimes du Père Preynat écrivent aux prêtres

Cette feuille de route fait notamment suite aux nominations, en 2013, de deux hommes d’Eglise, promus malgré des condamnations pour des agressions sexuelles ou connu pour leur passé pédophile. Parmi eux, le père Bernard Preynat, mis en examen fin janvier pour des agressions sexuelles présumées sur d’anciens scouts de Sainte-Foy-les Lyon, avait été promu doyen par le cardinal Barbarin.

L’archevêque, visé dans deux affaires distinctes par six plaintes de victimes pour non-dénonciation d’agressions sexuelles, avait alors pris cette décision, en ayant pourtant eu connaissance du passé de ce prêtre dès 2007.

>> A lire aussi : Scandale pédophile: Dix dates pour comprendre le malaise qui ébranle l'Eglise lyonnaise

Pour les victimes du père Preynat, qui ont fondé en janvier dernier l’association La Parole libérée, cette réunion entre le cardinal et les prêtres est l’occasion de briser « l’omerta » autour des affaires qui ébranlent aujourd’hui l’Eglise. Dans une lettre adressée la semaine passée aux 600 prêtres du diocèse, l’association leur demande d’être « les porte-paroles des victimes silencieuses ».

« Gérir notre Eglise malade »

« Il nous semble que vous prêtres, comme nous victimes, sommes pris au piège de l’omerta imposée par l’institution et il nous faut mener une action forte et déterminée pour rompre avec ce passé impur », écrivent les membres de l’association.

>> A lire aussi : Montauban: Un ex-prêtre mis en examen pour agression sexuelle aggravée sur mineur

« Nous vous demandons de profiter de cette réunion pour initier un renouveau, faire de notre Eglise une institution engagée, bienveillante et référente morale, prête à assumer et à combattre ses erreurs avec honneur, dignité et responsabilité », ajoutent les victimes présumées du Père Preynat.

Une dizaine de réponses de prêtres

Suite à cette missive, une dizaine de prêtres ont répondu à l’association. Pour certains, l’heure n’est visiblement pas à l’introspection ou à l’envie de renouveau. Comme pour ce curé qui a écrit « Savez-vous que grâce (?) à vous, certains distributeurs des enveloppes du denier de l’Église se sont mis en grève ? ». Mais la majorité des autres hommes d’Église qui ont réagi au courrier, ont pris la mesure du problème. A l’instar de ce prêtre qui a assuré tout son soutien à La Parole libérée.

>> A lire aussi : Pédophilie: Les évêques s'engagent à faire la lumière sur tous les cas, «même anciens»

« Soyez remerciés pour votre combat courageux, pour votre parole libre, digne et respectueuse. Je souhaite de tout cœur que la vérité se fasse, qu’elle répare ce qui peut l’être encore et que se mettent en place tous les moyens qui empêcheront la souffrance de nouvelles victimes. Si la situation évolue en ce sens, nous savons tous que nous vous le devrons largement », a-t-il écrit.

En guise de soutien aux victimes, plusieurs prêtres du diocèse auraient l’intention de ne pas répondre à l’invitation du cardinal Barbarin, ce lundi.