Euro 2016 : Les prix des locations s'envolent à Lyon

ECONOMIE Mais pas autant qu'à Lille et Toulouse...

Caroline Girardon

— 

Victor, la mascotte de l'Euro 2016
Victor, la mascotte de l'Euro 2016 — Loic Venance / AFP

Les fans devront certainement faire quelques économies tant les professionnels du tourisme se montrent gourmands. Et les particuliers aussi.

Alors que la France s’apprête à accueillir l’Euro 2016 de football dans un peu moins de deux mois, le site Likibu.com, comparateur de locations de vacances a analysé les variations de prix et de disponibilité des locations saisonnières dans huit villes hôtes de la compétition (Saint-Etienne et Lens, proposant moins de 150 locations, n’ont pas été incluses dans l’enquête).

Lille et Toulouse en tête

Bien que la hausse soit plus contenue que dans les hôtels (+70 % en moyenne), les prix s’envolent pour les locations : +54 %. Un chiffre largement tiré par Lille (+71 %), Toulouse (+60 %) et Lyon.

Dans la capitale des Gaules, les tarifs proposés grimpent en moyenne de 53 %. Il faudra débourser près de 58 euros par nuitée et par personne, contre 37,50 euros habituellement. Et même 60 euros le 13 juin lors de la rencontre opposant la Belgique et l’Italie.

>> A lire aussi : A cause (ou grâce) à l'Euro 2016, les prix des chambres d'hôtels flambent

Au mois de janvier, l’association de consommateurs l'UFC-Que Choisir avait déjà réalisé une étude concernant cette fois les chambres d’hôtel. La palme revenait à Marseille où la hausse des prix est estimée à 316 %. Au lieu de payer 43 euros la nuit, les supporters devront s’acquitter de 179 euros en moyenne, les premiers soirs de match.

Grosse augmentation également à Saint-Etienne : + 182 %. « Il faut nuancer car le prix calculé pour la semaine précédent la compétition est en effet très faible. Par conséquent, malgré ce taux d’augmentation record, le prix moyen de la chambre se hisse seulement à 124 euros, faisant de Saint-Etienne, l’une des villes les plus intéressante », notait l’association.

Saint-Etienne presque aussi chère que Lyon

Plus intéressante qu’à Lille (166 euros), Toulouse (131 euros) ; Nice (169) ou Lyon (129 euros, contre 54 habituellement).

« A Lyon, la hausse moyenne atteint 139 %, ce qui est loin d’être négligeable », indiquait l'UFC-Que Choisir, précisant que c’est le Campanile au Nord de Dardilly qui avait le plus gonflé ses tarifs : +269 %.