Lyon: Une académie de football inédite pousse des jeunes à rêver d'une carrière pro

FOOTBALL Passé par le centre de formation de l’OL, Kelly Youga (30 ans) dirige chaque semaine d’intenses entraînements à Villeurbanne. Il tient aussi à aider ses jeunes protégés à trouver un club professionnel…

Jérémy Laugier

— 

Kelly Youga, au fond, a lancé son projet d'académie en octobre dernier.
Kelly Youga, au fond, a lancé son projet d'académie en octobre dernier. — J.Laugier/20 Minutes

Une vingtaine de jeunes se retrouvent trois ou quatre fois par semaine, depuis six mois, sur l’un des terrains de football du campus de la Doua, à Villeurbanne. Leur objectif ? Devenir joueur professionnel, tout simplement.

Formé à l’OL et actuellement sans club, l’international centrafricain Kelly Youga a lancé ce projet d’académie, qui n’existait jusque-là qu’en région parisienne. « Quand j’étais sous contrat en Angleterre [Charlton, Bradford…], on me sollicitait déjà pour que j’aide des jeunes à trouver des clubs. Mais je n’avais pas le temps à cette époque », explique le défenseur de 30 ans.

« Lyon est une petite ville et je connais beaucoup de monde dans le football »

Libre depuis l’été dernier après une saison passée entre la Chine et la D3 anglaise, celui-ci a décidé de s’entourer de jeunes joueurs de la région lyonnaise (de 14 à 25 ans) plutôt que de s’entraîner individuellement. « Lyon est une petite ville et je connais beaucoup de monde dans le football », sourit Kelly Youga, dont les intenses séances à Villeurbanne ont vite entraîné un bouche-à-oreille, y compris auprès de licenciés souhaitant progresser plus vite à ses côtés.

Sans club depuis l'été dernier, Kelly Youga (30 ans) n'évolue actuellement qu'avec la sélection centrafricaine.
Sans club depuis l'été dernier, Kelly Youga (30 ans) n'évolue actuellement qu'avec la sélection centrafricaine. - J.Laugier/20 Minutes

« Franchement, on s’entraîne comme le font les structures professionnelles, ce qui nous permettrait d’être aptes si une opportunité se présente », apprécie Malick Korodowou, international togolais passé par Chasselay en CFA. « Ceux qui viennent juste pour se maintenir en bonne santé ne tiennent pas longtemps, sourit le responsable de l’académie. On fait exactement la même chose que les centres de formation. On travaille techniquement, physiquement et mentalement. »

Et ce sans temps mort et par tous les temps, hormis pendant quelques minutes lorsque... la grêle est tombée sur Lyon le 13 avril [vidéo ci-dessous] !

Des rencontres face à des réserves de clubs de Premier League

Avec à la clé des matchs amicaux, notamment en Angleterre où les jeunes Lyonnais ont pu affronter les équipes réserves de clubs comme West Bromwich et Swansea (Premier League). Kelly Youga a en effet gardé de nombreux contacts suite à ses expériences en Angleterre et il collabore avec plusieurs académies britanniques l’ayant inspiré pour son projet.

« La majorité des joueurs de Premier League sont sortis de ces académies », indique-t-il, en pointant la différence de mentalité majeure, selon lui, entre les recruteurs français et leurs homologues outre-Manche.

Les entraînements se déroulent trois ou quatre fois par semaine à la Doua à Villeurbanne.
Les entraînements se déroulent trois ou quatre fois par semaine à la Doua à Villeurbanne. - J.Laugier/20 Minutes

Un joueur au potentiel Ligue des champions ?

« Dans le football français, on se base uniquement sur le CV actuel. Si tu sors d’une saison en CFA, tu es répertorié comme un joueur de CFA. C’est compliqué de repartir dans une structure professionnelle. Les Anglais sont pragmatiques. Ils veulent voir eux-mêmes ce que le joueur vaut sur le terrain, même s’il évolue en 10e division. Mais si j’envoie quelqu’un dans un club et qu’il n’est pas bon, il est grillé et je le suis aussi », confie Kelly Youga, dont le réseau a déjà permis à plusieurs jeunes de l’académie d’obtenir des essais dans des clubs professionnels.

Six joueurs ont même réussi à signer un contrat pro dans la foulée, dont deux en D2 espagnole, un au FC Sion (D1 suisse) et trois en D3 suisse. Une issue favorable qu’aimerait connaître Grégoire Viricel. Ancien partenaire de Corentin Tolisso et de Yassine Benzia dans la promotion 1994 au centre de formation de l’OL, ce milieu de terrain n’a pas été prolongé à la fin de son contrat stagiaire en 2014. Il tente de rebondir après une saison à Chasselay (CFA). « Pour moi, c’est une anomalie de le voir sans club aujourd’hui car c’est un joueur de Ligue des champions », assure Kelly Youga.

Les exemples de Nabil Fekir et Amos Youga, à Saint-Priest à 18 ans

« Cette expérience est très enrichissante car je m’imaginais devoir courir seul toute l’année au parc de la Tête d’or, explique Grégoire Viricel (21 ans). Kelly nous tend la main et il peut jouer les intermédiaires avec des clubs. Nous sommes tous dans le même bateau à l’académie. »

Grégoire Viricel (à gauche), ici en plein sprint lors d'une séance de fractionné à la Doua, n'a pas été conservé par l'OL en 2014.
Grégoire Viricel (à gauche), ici en plein sprint lors d'une séance de fractionné à la Doua, n'a pas été conservé par l'OL en 2014. - J.Laugier/20 Minutes

Pour l’instant, celui-ci est loin de leur garantir une escale en Ligue des champions. Mais ces ambitieux Lyonnais peuvent s’appuyer sur les exemples de Nabil Fekir et d’Amos Youga [jeune frère de Kelly évoluant au Gazélec Ajaccio en L1], repérés par l’OL à 18 ans après une belle saison à Saint-Priest. « Parmi mes jeunes, certains ont le potentiel de Nabil Fekir et d’Amos. Mais il faut que la chance soit avec eux », conclut Kelly Youga.

>> A lire aussi: Sur les traces de Nabil Fekir, de Vaulx-en-Velin à Saint-Priest

Contact de Kelly Youga pour un éventuel essai : kasylafro@hotmail.com