OL-OGC Nice: Lyon n'a pas oublié «le fort mental» de Jérémy Pied

FOOTBALL L’une des révélations de la belle saison niçoise (4e en Ligue 1) va retrouver ce vendredi (20 h 30) son club formateur, l’OL, où il n’a laissé « que des bons souvenirs »…

Jérémy Laugier

— 

Jérémy Pied, ici en septembre 2010, a pu disputer 40 matchs de Ligue 1 avec l'OL entre 2010 et 2012, notamment aux côtés de Lisandro Lopez.
Jérémy Pied, ici en septembre 2010, a pu disputer 40 matchs de Ligue 1 avec l'OL entre 2010 et 2012, notamment aux côtés de Lisandro Lopez. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

« Un joueur généreux, avec de la percussion et une très bonne qualité de centre, mais aussi un super coéquipier. » Entraîneur emblématique des U17 à l’OL, Armand Garrido ne manque pas de compliments au sujet de Jérémy Pied, qu’il a entraîné durant sa formation lyonnaise, au début des années 2000. Le technicien estime même ne garder « que des bons souvenirs » de son ancien protégé.

A 27 ans, le natif de l’Isère fait aujourd’hui les beaux jours de l’OGC Nice (4e de Ligue 1 à deux points de Lyon). Il espère bien jouer un mauvais tour à son club formateur ce vendredi (20 h 30) à Décines. « On se rend là-bas en outsider pour essayer de les embêter en gardant notre philosophie de jeu », évoque Jérémy Pied, qui a été lancé dans le grand bain par Claude Puel et qui a pu disputer 40 matchs avec l’OL en L1 (4 buts), de 2010 à 2012.

>> A lire aussi: L'OL en pleine opération séduction avec Hatem Ben Arfa

Armand Garrido : « Ce n’est pas un mec qui baisse les bras dans l’adversité »

Cet ancien finaliste de la Coupe Gambardella 2006 évoluait alors exclusivement à un poste de milieu offensif excentré, auquel il a été formé. « Ça ne me surprend pas du tout qu’il soit désormais latéral droit, confie Armand Garrido. Jérémy a toujours été un grand professionnel capable de s’adapter aux besoins d’un coach. Il semble s’épanouir dans ce collectif qui tourne bien. » Au point d’avoir déjà battu son nombre de titularisations sur une saison [27 en championnat, avec 3 passes décisives], et ce dans la foulée d’un prêt  à Guingamp en 2014-2015 afin d’obtenir plus de temps de jeu que sur la Côte d’Azur.

« Je me souviens que Jérémy avait déjà un fort mental à 16 ans. Ça ne m’étonne pas qu’il ait su rebondir avec Nice car ce n’est vraiment pas un mec qui baisse les bras dans l’adversité », indique Armand Garrido. « Quoi qu’il en soit, la saison est déjà réussie. Mais on n’a pas envie de louper la dernière marche », annonce l’intéressé, qui livrera un intéressant duel ce vendredi face à Maxwel Cornet.