Pédophilie: Les évêques s'engagent à faire la lumière sur tous les cas, «même anciens»

POLEMIQUE La Confédération des évêques de France a annoncé ce mardi des mesures pour lutter contre la pédophilie, suite aux affaires qui tourmentent l'Eglise Lyonnaise...

Elisa Frisullo

— 

Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, parle devant la Conférence des évêques de France (CEF) qu'il préside le 15 mars 2016
Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, parle devant la Conférence des évêques de France (CEF) qu'il préside le 15 mars 2016 — ERIC CABANIS AFP

Après des semaines de scandale, lié à la révélation de plusieurs affaires pédophiles qui éclaboussent le diocèse de Lyon et son archevêque Philippe Barbarin, les annonces promises par l’Eglise catholique étaient très attendues. Ce mardi, à l’issue d’une réunion du conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF), Monseigneur Georges Pontier, a dévoilé une série de mesures prises pour lutter contre la pédophilie. 20 Minutes vous explique ce qu’il faut retenir de ces engagements.

  • Faire la lumière sur tous les cas.

« Dans l’histoire des diocèses, des cas particuliers demeurent, même anciens, sur lesquels il est nécessaire de faire la lumière. Nous nous engageons à faire ce travail, comme nous le faisons sur les cas portés à notre connaissance, notamment par des victimes », a indiqué Monseigneur Pontier.

>> A lire aussi : Un prêtre écarté par le diocèse de Lyon après une agression sexuelle en 2008

  • Les prêtres coupables appelés à se dénoncer.

« L’Eglise condamne absolument ces actes pédophiles. Lorsque l’agresseur est un prêtre, il y a double trahison. Aujourd’hui, ces affaires tragiques concernent peu de prêtres mais n’y aurait-il qu’une seule affaire, elle serait toujours de trop », a ajouté le président de la CEF, demandant « aux prêtres qui ont commis des faits coupables de se dénoncer à la justice ».

  • Améliorer l’écoute des victimes.

Les Evêques de France ont rappelé l’importance pour les victimes de pouvoir bénéficier d’un lieu « où elles soient assurées d’être accueillies, écoutées et accompagnées ». Des cellules d’écoute seront donc mises en place au niveau des diocèses ou des provinces ecclésiastiques. Un site Internet dédié à l’accueil des victimes, permettra à celles-ci de rentrer en contact avec cette cellule locale. Le temps que ce site soit opérationnel, l’adresse mail paroledevictimes@cef.fr est mise à disposition des victimes. Le conseil permanent de la CEF a redit la nécessité que ces dernières ou leur famille portent plainte en cas de faits répréhensibles.

>> A lire aussi : Scandale pédophile: Dix dates pour comprendre le malaise qui ébranle l'Eglise lyonnaise

  • Un travail de prévention renforcé.

Monseigneur Pontier a rappelé « le travail de prévention » mené depuis plusieurs années auprès de tous les éducateurs, animateurs, prêtres, enseignants et séminaristes. Suite aux scandales de pédophilie qui ont ressurgi du passé depuis le début de l’année, les Evêques ont annoncé la mise en place, avant l’été, d’une cellule nationale d’expertise indépendante. Présidée par une personnalité laïque et composée d’experts indépendants (médecins, anciens magistrats, parents, psychologues), cette commission sera chargée de conseiller les évêques dans l’évaluation des situations de prêtres ayant commis des actes répréhensibles.