#NuitDebout: Après un premier succès, l'occupation citoyenne reprend à Lyon ce dimanche soir

MOBILISATION CITOYENNE Dans la nuit de samedi à dimanche, à Lyon comme dans plusieurs autres villes de France, plus d'un millier de personnes ont participé à cette nuit de débats...

Elisa Frisullo
— 
Le 9 avril 2016, à Lyon. Plus de mille personne ont participé à la nuit debout orgaisée à Lyon/Credit:KONRAD K./SIPA/1604100941
Le 9 avril 2016, à Lyon. Plus de mille personne ont participé à la nuit debout orgaisée à Lyon/Credit:KONRAD K./SIPA/1604100941 — SIPA

Après deux rassemblements couronnés d’un succès très modéré, le mouvement citoyen #Nuit Debout commence à prendre à Lyon. Dans la nuit de samedi à dimanche, plus d’un millier de personnes - jusqu’à 3 000 au plus fort de la soirée selon les organisateurs - se sont réunies place Guichard, dans le 3e arrondissement, pour occuper l’espace public. Des centaines de gens devraient de nouveau se mobiliser ce dimanche soir, au même endroit, où dès 18 heures, une nouvelle nuit est proposée.

Le 29 mars à la Croix-Rousse puis le 5 avril à la Guillotière, un appel à l’occupation avait été lancé et suivi par quelques centaines de manifestants motivés, sans avoir été autorisé par la préfecture. Depuis, cette dernière s’est ravisée, en tolérant le rassemblement nocturne organisé place Guichard samedi soir, ainsi que les trois nuits suivantes.

Dans la continuité de la mobilisation contre la loi travail

La nuit dernière a été marquée par de multiples prises de paroles, échanges et débats entre les personnes présentes dans l’assemblée. Un public composé de nombreux étudiants mais également de participants plus âgés venus découvrir ce mouvement citoyen né à Paris dans la continuité de la mobilisation contre la loi Travail El Khomri. Le film Merci Patron de François Ruffin a également été projeté au cours de cette longue veillée qui s’est achevée, dans le calme, vers 5 heures du matin.

Au-delà de cette réforme contestée, l’objectif du mouvement est de favoriser les débats pour proposer une société nouvelle. « Dans un contexte où la classe politique ne nous représente plus, c’est à nous d’agir », rappellent les organisateurs de ce mouvement apolitique, sur la page Facebook où les événements à venir sont mis à jour régulièrement.